Les événements
cliquez

Cidre Calvados René LESUR

Les petites annonces de la Godinière : cliquez

Le calendrier
cliquez

 

Plan  du  site  :  cliquez...

 

 

La Ferme de La Godinière

27410 Le Noyer en Ouche
Tel : 02.32.444.671
dernière mise à jour de cette page : 21.10.2013

Notre ancienne adresse web :cidre.rene.lesur.club.fr  est devenue obsolète et est
transférée sur  http://pagesperso-orange.fr/lagodiniere27/

Pour nous écrire : cliquez

 

Annie et René LESUR
vous accueillent toute l'année

pour vous proposer
 la dégustation gratuite
et la vente de leurs produits :

 

Cidre Fermier de Normandie

Calvados AOC Cru du Pays de la Risle

Vinaigre de Cidre

"Le Godinier" Apéritif

Jus de Pomme Pasteurisé (sans alcool)

Situation Géographique :

FRANCE - NORMANDIE - EURE

Pays  Risle - Charentonne
Arrondissement de Bernay
 Canton de Beaumesnil

Sur la Route Départementale 140 – au Km 32 –
La Godinière : Longitude E 0° 43' 28"  -  Latitude N 49° 0' 36,6"

Au cœur du Pays d'Ouche,
Entre Conches et Bernay,
à 1 Km du Château de Beaumesnil

 

Chêne séculaire de la Godinière

 

Nos avons la joie de vous annoncer
la parution de :
ARBRES REMARQUABLES
de Haute Normandie

de Annick Vallée
 
Éditions des Falaises - Tél. 02 35 89 78 00 - www.ptc-rouen.com 
 
Le Chêne de La Godinière

 

Nous vous proposons la petite histoire de La Godinière

 

Des origines vers 1450 ? et de 1784 à aujourd'hui... 

Anciennement, le Tènement Gaudin, situé Paroisse de Gouttières, Triage de la Gaudinière, était un fief dépendant de la Seigneurie d'Ivry..

 

Page en évolution constante, nous acceptons toutes informations que vous pourriez détenir  cliquez

 

 

L a      G o d i n i è r e
était certainement une importante propriété où quelque noble personnage a dû séjourner.
Pour preuve : la typicité de la construction de la demeure principale que l'on situe vers le XVIè S ;
 le pigeonnier en est un témoin incontestable quand on connaît l'histoire de ceux-ci ;

( Voir à ce sujet : Histoire de Noms et de Pigeonniers )
ainsi que les vestiges d'anciennes constructions qui abritaient
des fours à pain au nombre de trois... ce qui laisse supposer l'importance du domaine de l'époque.
"Le Triage de La Godinière" dépendait de la paroisse du Châtelier Saint Pierre qui a été rattachée
à celle du Noyer en Ouche en 1782, mais s'étalait également sur la commune de Gouttières.
Il n'est pas impossible qu'elle fut comprise dans un ensemble de fermes dépendant du domaine
du Château de Beaumesnil, la famille Le Conte ayant eu possession du Châtelier Saint Pierre...

 

Voir l'architecture de la construction : cliquez
 

 

Qu'elle est l'origine de ce hameau de la commune de
Le Noyer en Ouche
portant le nom de La Godinière ( La Gaudinière avant 1930 ) ?

 

 

 

Des origines de La Godinière ... vers 1450  ?? ...

 

Pour passer cette étape et vous rendre à l'   Époque contemporaine    de 1784 à nos jours...

ou au   Tableau des occupants de la Gaudinière - La Godinière

 

 

Un Monsieur "Godin", "Gaudin", "de Godin", "de Gaudin" pourrait être à l'origine de ce nom,
( Voir à ce sujet : Histoire de Noms et de Pigeonniers ) et retour page précédente )
c'est du moins ce qu'il s'est toujours dit de génération en génération...

Les recherches que j'ai effectuées dans le célèbre "Charpillon-Caresme" de 1868, ainsi que

dans les archives départementales ne m'ont encore rien apporté...

mais dans la Notice Historique sur Beaumont le Roger
par H.Saint-Denis, dont la première édition date de 1888, à la page 184, un passage du

 "Coutumier des Forêts de Normandie", écrit au commencement du XVème siècle,

fait état d'un certain Robin Godin, sergent fieffé - (les sergents fieffés sont apparus dès le XIIè S.) -

du parc et du Bost Guillaume en la ville de Beaumont le Roger...

Il avait le privilège de prendre du bois sec pour son chauffage... au bois du Bost Guillaume...
Il était tenu de verser au roi, chaque année, six sols pour choucage.
Et si c'était lui ou l'un des siens ?   Mystère...

 

Le Coutumier des Forêts de Normandie, compilé vers 1404 par Hector de Chartres,
maître des eaux et forêts du duché de Normandie Eaux et Forêts

 

 

A la page 367 de la Notice Historique sur Beaumont le Roger, 1888 : le 22 novembre 1732, Charles de Boislévêque, (Voir recherches généalogiques) , écuyer, seigneur de Faverolles et des Ifs, colonel des dragons de France, avoue tenir « une sergenterie noble et héréditaire appelée  sergenterie du Parc et du Boisguillaume de Beaumont-le-Roger, qui s'étend sur les paroisses de Beaumontel et Saint Léonard du Bourg-Dessus, anciennement plantée en bois que les propriétaires d'icelle sergenterie étaient tenus et obligés garder, et il n'y a à présent sur les dits Parc et Boisguillaume aucun bois et sont réduits en bruïères sur lesquelles les habitants du Bourg-Dessus et du village de Beaumont-la-Ville ont droit et liberté de mettre pâturer leurs vaches et veaux.../... »

 

Plus loin, à la page 426, il est fait mention d'un registre de 1778, conservé aux archives départementales, qui donne la liste des fiefs de la Vicomté de Beaumont le Roger, nous trouvons : la sergenterie du Parc et du Bois Guillaume.

 

Note : Au vu de ces éléments, la piste de Robin Godin ne semble pas être la bonne,

la situation du Parc et du Bois Guillaume n'ayant visiblement pas de relation directe avec

Notre Godinière... Gaudinière ... mais, l'Histoire de Beaumesnil étant liée à celle de Beaumont-le-Roger

depuis des temps bien reculés... à l'époque de Robert 1er de Beaumont, 3è comte de Meulan,

dont probablement un de ses vassaux parti pour la croisade en 1096 comme sire de Beaumesnil...

Robert 1er est Fils du comte Roger de Beaumont qui s'est vu confier Ivry par Guillaume le Conquérant...
Poursuivons nos recherches....

 

Janvier 2012 : Acquisition de la Notice Historique et statistique de Beaumesnil, 1873,  par Henri Quevilly.

dont cette note que je retranscris :

Henri Quevilly (page 20) de la Notice historique et statistique de Beaumenil, apporte la composition de la seigneurie d'Ivry , qui comprenait d'après un aveu :

« Le tènement Gaudin, situé paroisse de Gouttières, triage de la Gaudinière et redevable au terme de Saint Michel 5 sols et à Noël : 1 chapon, 1 denier, avec reliefs, treizièmes, regards de mariage, curage et motage des fossés du château dudit Beaumesnil, le cas offrant, guet et garde audit château en temps de guerre, suite du ban des moulins de la dite baronnie, corvées de bestes de harnois aux 3 saisons de l'an accoutumées, qui sont bled, mars et guéret, pourvu qu'il y ayt bestes tirantes et gisantes sur le fonds, service de prévosté à tour et ordre, etc...  »

 

La seigneurie d'Ivry en partie entrait dans la composition du lot de Catherine Le Conte - fille de Jacques Le Conte de Nonant qui acheta Beaumesnil et fit construire le château actuel.
Le tènement Gaudin  ci-avant décrit, correspondant au fief d'Ivry, se trouve dans la part qui lui revient suite au partage du 8 juin 1660. Catherine Le Conte est alors âgée de 20 ans  et demeure à Paris avec sa mère Catherine Dauvet des Marets.
 

Henri Quevilly, dans la notice historique sur Beaumesnil donne des précisions sur la part qui revient à Catherine Le Conte suite au partage du 8 juin 1660 après la mort de François Pomponne :

Catherine eut pour lot :

« La baronnie de Beaumesnil avec ses prévostés et fief d'Ivry, Pierre Ronde, Épinay, La Jouannière, Vieilles, Bray, Saint-Vincent-du Boulay, les fief et seigneurie du Pommier-Enté (commune de Pierreronde) relevant du roi, et le droit de présenter aux cures de ces différentes paroisses et à celles du Tilleul en Ouche et de Saint Lambert. De plus les droits d'usage, pâturage et chauffage dans la forêt de Beaumont ainsi que le moulin d'Harcourt, sis à Thevray »

 

Comme le décrit Henri Quevilly, Catherine Le Conte a le droit de présenter à la cure de Saint Lambert.

 

Saint Lambert était une paroisse qui fut rattachée à Beaumesnil. A Saint Lambert et Beaumesnil, nous trouvons des Bénard depuis longue date, ceux qui passerons par la Gaudinière - La Godinière, en sont originaires.
Le cadastre de 1830 nous révèlera que certains seront propriétaires de parcelles de terre à La Gaudinière.

 

Grâce à ce document, obtenu auprès de la Boutique Généanet, nous avons aujourd'hui une explication cohérente collant au terrain. Nous ne savons toujours pas qui est ce Gaudin qui donne son nom à ce territoire ... nous gardons l'espoir de le trouver...

de même, reste à identifier la seigneurie ou fief d'Ivry, notre première recherche se dirige naturellement vers Ivry la Bataille... dont l'histoire est liée avec Beaumont-le Roger et Harcourt à certaines époques, à suivre...

 

Note : En première conclusion, d'après ces éléments sommaires, La Gaudinière était un fief d'Ivry, Ivry dépendait de Beaumont, et l'aveu de Charles de Boisleveque sur la Sergenterie du Bois Guillaume donne la même description que la sergenterie tenue par Robin Godin, il nous est alors permis de penser que ces lieux se confondent et sont liés dans l'histoire....

Le recours aux recherches généalogiques s'impose, ainsi, nous aurons peut-être la chance de découvrir ces mystérieux personnages... ensuite, il s'agit d'explorer les archives départementales.

 

Notice Historique et statistique de Beaumesnil par Henri Quevilly.

Réédition en Fac-similé du livre paru en 1873

Collection de Monographies des villes et villages de France dirigée par M.-G. MICBERTH -

Le Livre d'Histoire LORISSE - Place du Château - 02250 Autremencourt -

Tel : 03 23 20 26 31  Web : http://www.histo.com   -  E mail : lorisse@wanadoo.fr  

 

 

Premières conclusions issues des recherches généalogiques qui nous donnent différentes orthographes :

Boislévêque, Boislévesque, Boisleveque, Bois-l'Evêque...

 

Filiations : première branche :

Robin de Boislevesque, anobli en 1470, né avant 1450, dcd après 1490 au Neubourg

Robert 1er , Sieur de Saint Léger, né après 1480, dcd après 18 oct 1528, marié le 22 août 1497 avec Anne Jubert de Vesly

Robert 2 , Vicomte de Beaumont, né avant 1520, dcd 20 oct 1599, marié avec Marie Surreau

Charles dcd après 1660, dont on sait : il était Seigneur de Saint Léger et Seigneur des Roches

Charpillon T3 page 644 - Plessis Sainte Opportune Eure- Le Plessis-Mahiet, Ste Opportune la Campagne et Saint Léger le Gautier ont été réunies sous le nom de Plessis Ste Opportune -

Vers 1660, Charles de Bois-l'Evêque était seigneur de St Léger le Gautier. Il était remplacé en 1682 par son neveu Charles de la Vache. , sieur de Saussay, conseiller au Parlement. Alexandre de la Vache, fils de Charles, vendit vers 1730 la seigneurie de St Léger à Charles Dufour

Il semble peu probable que ce soit lui, les titres ne correspondent pas... et les dates trop éloignées

Ce Charles a un frère :

Jacques, Vicomte Baillival de Beaumont le Roger, né avant 1560, marié  avant 1580 avec Marie de Calongue, ils ont un fils

Charles, Sieur des Roches, marié avant 1628 avec Diane de Bury

même conclusion : peu probable... pas plus que leur fils Charles, né le 7 sept 1629 à Beaumont.

Jacques et Marie Calongue ont sept enfants dont Alexandre né le 25 juin 1603 à Beaumont le Roger.

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

seconde branche :

Alexandre de Boislevesque, marié avant 1650 avec Antoinette Le Carpentier ( ont une fille Anne née le 2 juillet 1650 à Faverolles ) et Louis que nous verrons après.

Cet Alexandre n'est pas encore identifié, nous avons son acte de mariage

( Arch Dép 27 -Faverolles la Campagne - Reg 8MI160 Im 32 - Alexandre de Boislevesque - acte en latin -- mariage , à traduire ) selon la lecture incertaine, il serait fils de Jacob, à confirmer... le rapprochement avec le fils de Jacques et Marie Calongue , évoqué ci-dessus semble difficile...

Louis de Boislevesque, Ecuyer, Seigneur et Patron de Faverolles, né le 19 mars 1653 à Faverolles, dcd le 20 janvier 1728, même lieu, marié avant 1688 avec Catherine Duval ( Du Val ? ) de Beaumontel, ont trois enfants dont :

Charles Louis de Boislevesque, Ecuyer, Sieur de Boislevesque et de Boudeville, né 18 oct 1690 à Faverolles, dcd 24 avril 1759 même lieu, marié avant 1729 avec Marie Marguerite de Monthiers de Boudeville, ont quatre enfants dont Louis Charles marié le 15 sept 1761 à Verneuil sur Avre avec Jeanne de Brétignières.

Il est impossible que ce soit ce dernier Louis Charles, mais pour ce qui est de son père, c'est une autre affaire, les dates et lieux sont concordants et cohérents, mais le lien pour remonter à Robin reste à établir !!!

 

Ci après, les éléments de recherche qui me permettent d'arriver à cette conclusion :

Pour passer cette étape et vous rendre à l'   Époque contemporaine    de 1784 à nos jours...

 

 

 Généalogie : recherchez vos ancêtres, publiez votre généalogie, consultez l'état-civil ...

Ces généalogies sont en ligne sur http://gw.geneanet.org/renelesur  
Pour les visiteurs qui ne connaissent pas le site Généanet, sur ma page d'accueil, dans le cadre Rechercher

- taper le nom dans rechercher un individu et valider

ou

- pour voir tous les patronymes : cliquez sur   tous les patronymes
Vous pouvez aussi accéder par la page d'accueil      www.geneanet.org         en portant le nom et le village recherchés, vous aurez ainsi toutes les études faites par les généalogistes

Consultation et Inscription gratuites

 

Recherches sur de Boislévêque Charles à Faverolles :

Sur Généanet, deux généalogistes publient leurs recherches dont Marie née en 1762 à Faverolles, 28146, Eure et Loir , mais il s'avère qu'il s'agit de Faverolles près de Conches, connu sous Faverolles la Campagne en fait son père est seigneur de ce lieu mais s'est marié à Verneuil sur Avre le 15 sept 1761, lieu de naissance de Marie et de son frère Jean Louis en 1764 .... --  http://gw.geneanet.org/efranck  -- ; l'un d'eux donne son père Louis Charles Alexandre de Boislevèque  -- http://gw.geneanet.org/lionserge  --  Voilà une piste intéressante.... je met leur fiches sur ma généalogie... et entre en relation avec eux...

2 Février 2012 : Lionel Corcy, l'un des deux, me répond...

Remarquable travail ! Je vous joins ce que j’ai dans ma bibliothèque. à consulter (non numérisé) :
 

de FRONDEVILLE  1. “Conseillers au Parlement de Normandie”

de CAHAIGNES “Eloges des citoyens de la ville de Caen”

le site Gallica de la BNF

 

sur les clichés tirés du "Recueil des Présidents, conseillers et.. du Parlement de Normandie" par Bigot de Monville 1905.

Page 101 - Robert de Bois Levesque : D'azur au chevron d'argent accompagné de 3 trèfles d'or -------

.../... " Il fut pourvu par la dite charte du 21 décembre (1498?), et est le dernier au nombre des 28 conseillers créés par l'édit du mois d'avril 1499.../... Il est le 6è conseiller en la charte du 7 janvier 1514, .../... en 1526, il est le 6è après M Postel, et devant M Jubert, le dit registre finissant le 17 juillet 1528, il n'est plus employé .../... "

 

Il était fils de Robin de Boislevesque, anobli en 1470 par 40 l.t. , par la charte des francs fiefs, mort au Neubourg. qui épousa Anne Jubert, fille de Guillaume Jubert, Lieutenant Général de Gisors, et de Catherine Daniel, il eut un fils Robert, greffier criminel au Parlement ....

---------------

page 312 et 313 - Robert de Boislevesque, Seigneur de Saint Léger - ( il s'agit de Saint Léger le Gautier, réunie à Plessis Mahiet pour former la commune de Plessis Sainte Opportune, tout près de Beaumont le Roger ).../... "Il succéda en 1537, au dit office à Pierre Leclerc -- employé comme Greffier Criminel en la liste des enquêtes commençant le 12 janvier 1523 -- , comme on voit par la liste du registre commencé en avril après Paques 1537, .../... Adrian Toustain, Seigneur de Fontebosc, lui succéda en 1541 Le dit de Boislevesque fut aussi vicomte baillival de Beaumont le Roger, lequel office il résigna, .../..., Il avait longtemps exercé l'office de lieutenant du bailly d'Évreux à Beaumont .../... le dit Boislevesque en fut de rechef pourvu par lettres du 9 février 1569 et en fit le serment au Parlement le 22 mars 1569 - Et le 14 août 1582, Jacques de Boislevesque son fils fut reçu aux dits offices par la résignation de son père suivant les lettres de nomination du duc d'Anjou, et provision du roy élu 2 et 6 août 1582. -

------------------

Note : Arrivé à ce stade, je suis tenté de penser que Robin de Boislevesque se confond avec le mystérieux Robin Godin, qui ne dit pas son nom comme il était d'usage à l'époque de la noblesse, se faisant appeler par le nom du lieu d'où il était....

Cela complique, un tant soit peu, ma tâche de "chercheur", d'autant que je suis loin d'être un historien professionnel ...

-------------------

Récapitulons : nb Les dates sont : estimées - ou - certaines -

Robin de Boisleveque né avant 1450, anobli en 1470dcd après 1490 au Neubourg - marié avec ??? , il a un fils Robert.

Charpillon, le Neubourg donne : Fiefs : 5° Le Houvet. Les Familles Houetteville, de Bois-l'Eveque, Sansavoir, de Postis, de Courdemanche, Duval, Le Carpentier, de Fermanel furent successivement seigneurs du Houvet.

  

Robert né avant 1490, dcd le 18 oct 1528 - marié à Anne Jubert, dont un fils

Robert né avnt 1520, dcd après 1570, Sieur de Saint Léger le Gautier - marié à Marie Surreau, qui ont 4 enfants :

Jacques né avant 1570, dcd après1582 - Robert, Antoine et une fille Geneviève. mais un autre fils Charles a du exister...

en effet, selon 

Charpillon T3 page 644- Plessis Sainte Opportune Eure- Le Plessis-Mahiet, Ste Opportune la Campagne et Saint Léger le Gautier ont été réunies sous le nom de Plessis Ste Opportune -

Vers 1660, Charles de Bois-l'Eveque était seigneur de St Léger le Gautier. Il était remplacé en 1682 par son neveu Charles de la Vache. , sieur de Saussay, conseiller au Parlement. Alexandre de la Vache, fils de Charles, vendit vers 1730 la seigneurie de St Léger à Charles Dufour -

 

Il se trouve que Charles de La Vache est le gendre de Robert, le dernier cité ci-dessus, fils de Robert et Marie Surreau. Pour ce qui est de Jacques, il s'avérera plus tard qu'i est probablement marié à Marie de Calonge....

-----------------

le 8 juin 1660, le domaine de Beaumesnil est reçu par  Catherine Le Conte de Nonant , Baronne de Beaumesnil et Dame d'Aspremont, qui eut pour lot :

« La baronnie de Beaumesnil avec ses prévostés et fief d'Ivry,.../... la seigneurie d'Ivry , qui comprenait d'après un aveu : « Le tènement Gaudin, situé paroisse de Gouttières, triage de la Gaudinière  .../....»

 

Pour parfaire le tout :

En supposant que Robin de Boisleveque et Robin Godin - Gaudin ne fassent qu'un, nous pouvons imaginer un lien avec le tènement Gaudin... Le Neubourg dépendait autrefois des seigneurs de Beaumont, qui dépendaient de Beaumesnil, ...  Gouttières est tout proche.

Nous rappelons :

1 - que La Godinière - La Gaudinière s'étend sur les communes de Gouttières et du Noyer en Ouche, ce territoire jouxte le Parc du Château de Beaumesnil,

2 - et le détail suivant : Henri Quevilly (page 20) de la Notice historique et statistique de Beaumenil, apporte la composition de la seigneurie d'Ivry , qui comprenait d'après un aveu :

« Le tènement Gaudin, situé paroisse de Gouttières, triage de la Gaudinière et redevable au terme de Saint Michel 5 sols et à Noël : 1 chapon, 1 denier, avec reliefs, treizièmes, regards de mariage, curage et motage des fossés du château dudit Beaumesnil, le cas offrant, guet et garde audit château en temps de guerre, suite du ban des moulins de la dite baronnie, corvées de bestes de harnois aux 3 saisons de l'an accoutumées, qui sont bled, mars et guéret, pourvu qu'il y ayt bestes tirantes et gisantes sur le fonds, service de prévosté à tour et ordre, etc...  »

 

Autre recherche généalogique : Nous trouvons chez Muriel Estrada -- http://gw.geneanet.org/mestradatour   ------

une très belle généalogie avec le patronyme Bois-l'Evêque. L'étude détaillée de celle-ci composée principalement de deux branches révèle :

la première  : Jacques de Bois-l'Evêque marié à Marie de Calonge ont 7 enfants dont Catherine épouse de Pierre de Beton, Seigneur de Fontaine la Soret. dont Muriel Estrada est descendante.; quatre des sept enfants sont nés entre 1602 et 1608 à Beaumont le Roger .... L'étude de cette généalogie révèle que Geneviève de Beton fille de Pierre et Catherine de Bois-l'Evêque a épousé le 18 juin 1638 Robert Le Loutrel - ou Le Louterel - seigneur des Hauts Chênes de Gouttières et originaire de Saint Aubin sur Risle ... Famille bien connue dans la région...

Ce Jacques de Bois-l'Evêque se confond probablement avec le Jacques fils de Robert et Marie Surreau, vu précédemment

 

Notre généalogiste donne une note au sujet de Jacques de Bois-l'Evêque :

<< Filiation avec Jacques de Bois-L'Evêque: vue 65 des registres paroissiaux de Beaumont-Le-Robert, paroisse de Saint Nicolas, Pierre de Béton est parrain de Robert de Bois-L'Evêque né en septembre 1605, le prêtre note:"Robert de Boislevesque fils de noble homme monsieur maître Jacques de Boislevesque vicomte baillinal de Beaumont le Roger a été baptisé, parrains noble et vénérable personne Robert de Ménardière sieur de .... abbé de Sainte Colombe prieur de Sainte Barbe ... et Pierre de Bethon sieur des Fontaines la Soret écuyer époux de la demoiselle fille dudit sieur vicomte.."   >>

 

La seconde, sans relation apparente avec la précédente : Robert et Anne Jubert  avec ROBIN comme père de Robert ...résulte d'une recherche ayant comme source: Les Parlementaires français au XVI siècle, Tome 1 de Fleury Vindry. Les dates ainsi que les informations sur l'activité de Robert de Bois-L'Evêque sont tirées de cet ouvrage, qui signale en outre que le Sieur de Saint-Léger "était de grande taille"

 

Si nous n'avons pas de renseignements sur Robin, nous constatons que son fils Robert (dcd avant 18 oct 1528) est sieur de Saint Léger, Conseiller au Parlement de Rouen, en exercice de 1500 à 1528, il avait été lieutenant de Vicomté de Beaumont-le-Roger en 1493. De son union avec Anne Jubert est né

Robert de Bois-l'Evêque, Sieur de Saint Léger, Espreville, Omonville - Il épousa Marie Geneviève Surreau et eurent 3 enfants :

 Robert de Bois-L'Evêque , Sieur de Saint Léger, Beaulieu, Le Parquet, Genouville, La Haulle, Omonville 1534-1613 Marié avec Cécile Le Goupil , Noble demoiselle

Antoine de Bois-L'Evêque , Seigneur d'Espreville †1599 Marié avec ? de Piedeleu
Charles de Bois-L'Evêque , Seigneur des Roches


 Dans la première partie de l'étude sur Robin de Boislevesque , nous retrouvons presque les mêmes personnages, ne diffèrent partiellement que les enfants de Robert et Marie Surreau. Néanmoins nous avons la précision des lieux, notamment Espreville et Omonville, village tout proches du Neubourg, lieu de décès de Robin

 Nous avons situé Saint Léger, devenu Plessis Sainte Opportune de nos jours. L'étude des registres dévoile que les seigneurs de Faverolles sont de Faverolles la Campagne, entre Beaumont et Conches. C'est dans ce lieu que nous retrouverons un autre Boislévesque en 1761 comme nous le verrons plus loin.

Pour ce qui est du patronyme Boisleveque, ou Boislevesque ou encore Bois-l'Evêque, il m'est impossible à ce moment de savoir si il était attaché à un nom de lieu, il existe bien un Bois L'Evêque en Seine Maritime, rien n'est moins sûr...

 En tout état de cause, tous les personnages étudiés ci-dessus sont descendants de Robin

 

----------------

Nobilaire Universel de France. Tome 2, M. de Saint Allais,

Baronie de Boudeville  :

 

de Monthiers.

 

Claude de Monthiers, Chevalier, Seigneur du Bosc Roger, ( Plus avant, dans la généalogie, Jean De Monthiers,  vers 1538, Seigneur de Bosc Roger près Mantes et Vernon )

marié le 7 sept 1615 avec Marguerite de la Bretonnière. Ils ont eu trois enfants : Jean de Monthiers, Jacques de Monthiers marié le 30 nov 1639 avec Elizabeth Le Cerf , puis Claude.

 

Jean de Monthiers Père, Chevalier, Baron du Bosc Roger et de Boudeville, Seigneur de la Bretonnière, gentilhomme ordinaire du roi, Capitaine des chevaux légers, né après 1615, marié le 30 oct 1641 en 1ères noces avec Elizabeth de Lionne

 

Jean de Monthiers, (Fils) né à Boudeville, marié avant 1660 avec N...? Soret, (illisible, il faudra faire une recherche avec Fontaine la Soret.... )

 

Marguerite de Monthiers, née en 1660 à Boudeville, dcd après 1761,  portant la Baronie de Boudeville au Sieur Charles Louis  de Boisleveque, né vers 1660 ? dcd avant 1761, écuyer, Seigneur de Faverolles,

 

Les recherches généalogiques faites dévoilent - 23 mars 2012 -  : Faverolles la Campagne

 

Arch Dép 27- Faverolles La Campagne - Reg 1761 Im 487 - Note: cet acte est la transcription de l'acte de mariage célébré à Verneuil, que je suppose dans le département de l'Eure , le 15 septembre 1761 : Mariage de Louis Charles Alexandre de Boislevesque , Chevalier , Seigneur et Patron de Faverolles y demeurant, Baron de Boudeville, Seigneur et Patron de la Neufvile des Vaux, Plessis Hébert , Saint Aquilin près Pacy et autres lieux, fils de feu Charles Louis de Boislevesque né le 18 octobre 1690, en son vivant, Chevalier , Seigneur et Patron de Faverolles y demeurant, Baron de Boudeville, et de Marguerite de Monthiers.

 

avec Jeanne Mathilde de Brétignères, fille de feu Jacques de Bretignères, Chevalier et Seihneur de Montbaudry, les Plessis, Le Breuil, et Château Thierry, Lieutenant Général de Verneuil, et de noble dame Marie Marguerite Durand des Blessiers (?) demeurant à Verneuil

avec mentions Marginales naissance enfants : Marie en 1762 et Jean Louis en 1764, à Verneuil, La Madeleine .

Charles Louis est fils de Alexandre et Antoinette Le Carpentier ( Alexandre : Arch Dép 27 -Faverolle la Campagne - Reg 8MI160 Im 32 - Alexandre de Boislevesque - acte en latin -- mariage , à traduire)

 

------------------

Jean de Monthiers Père a épousé en secondes noces le 12 oct 1659, Louise Le Roi, et ont eu trois enfants :

1- Joseph Bonaveture de Monthiers né à Boudeville,  marié le 25 avril 1705 avec Susanne Le Franc

2- Charles Alexandre de Monthiers, Capitaine au régiment royal des vaisseaux ,

3- Jean Baptiste de Monthiers, Seigneur du Bosc Roger , marié en 1ères noces avec Charlotte Guédier et en 2ndes noces avec Marie Madeleine de Clinchamps.

------------------

Le Sieur Charles Louis de Boisleveque, né en 1690  , écuyer, Seigneur de Faverolles, qui épousa Marguerite de Monthiers, née  à Boudeville,  portant au dit Sieur de Boisleveque la Baronie de Boudeville  --

 

note : voici une étrange similitude des lieux ...

Il serait remarquable de pouvoir placer notre Charles de Boisleveque de 1732  entre ces deux branches.... et qui pourrait se confondre avec Louis Charles ... mais je n'arrive pas à faire le lien entre ces deux lignées

Rappel :

le 22 novembre 1732, Charles de Boislévêque, écuyer, seigneur de Faverolles et des Ifs, colonel des dragons de France, avoue tenir « une sergenterie noble et héréditaire appelée  sergenterie du Parc et du Boisguillaume de Beaumont-le-Roger .../...

------------------

les généalogies de Lionel Corcy et Erick Francqueville :

 

Louis Charles de Boisleveque , Chevalier, Baron de Boudeville,  né avant 1745, dcd après 1763, marié avant 1762 avec Jeanne Mathilde Madeleine de Brétignières, dont :

Marie de Boisleveque, née le 2 août 1762 à Verneuil Eure -  - dcdée le 28 nov 1800 à Gournay en Bray 76, mariée le 23 mai 1787 à Faverolles avec Florimont Quentin Dary, Chevalier, Seigneur des Aulnets, Marquis d'Ernemont, né 16 juin 1736 à Gournay en Bray, dcd 26 juillet 1815 à Gournay en Bray -

-----------------

Il y a en Seine Maritime le village de Bois l'Évêque, non loin de Martainville et Bois d'Enebourg et Bois Tison... entre Darnétal et Ry...

Reste à faire le lien avec  Charles de Boislevesque .en 1732... il pourrait être un parent pas très éloigné de Marie de Boisleveque et Louis Charles son père .... il pourrait même correspondre à Charles Louis de Boisleveque né le 18 octobre 1690 à Faverolles

René Lesur

-----------------

 

 

Epoque contemporaine de 1784 à nos jours

 

        D'après les informations transmises de bouche à oreille à travers les générations qui se sont succédées, La Godinière est entrée dans la famille après - ou, vers - la révolution française. A ce jour, nous n'en avons pas encore eu confirmation, mais nous nous en approchons. En effet : le 19 avril 1868, est enregistré le contrat de mariage de Robert Charles SAINTURETTE et de Charlotte Clémentine DOUCHE... document de départ de nos recherches.
Robert Charles SAINTURETTE fut propriétaire de La Godinière.

        Nous allons essayer de remonter le temps ... en rassemblant les premiers éléments en notre possession qui sont constitués d'archives familiales des branches Sainturette-Hachette. En parallèle, la généalogie de ces familles aide à affiner ces recherches, tout en nous réservant d'étonnantes surprises... qu'il me soit permis de remercier au passage le travail de nombreux généalogistes que j'ai croisé sur la toile et qui me permettent ainsi de rassembler une somme d'informations sur la vie de nos ancêtres et des lieux où ils ont vécu.

 

La branche SAINTURETTE dans la ligne de Charles SAINTURETTE
La branche SAINTURETTE dans la ligne de Arthur SAINTURETTE
La branche HACHETTE dans la ligne Léon HACHETTE

Le Journal du Caporal Charles Sainturette - 1914-1918

 

 Généalogie : recherchez vos ancêtres, publiez votre généalogie, consultez l'état-civil ...

Ces généalogies sont en ligne sur http://gw.geneanet.org/renelesur  
Pour les visiteurs qui ne connaissent pas le site Généanet, sur ma page d'accueil, dans le cadre Rechercher :

- taper le nom dans rechercher un individu et valider

ou

- pour voir tous les patronymes : cliquez sur   tous les patronymes
Vous pouvez aussi accéder par la page d'accueil      www.geneanet.org         en portant le nom et le village recherchés, vous aurez ainsi toutes les études faites par les généalogistes

Consultation et Inscription gratuites


La ligne de Couronné Jean  à  SAINTURETTE Charles pour retracer le chemin par lequel La Godinière est passée.

La Généalogie de la Famille Couronné en attendant celle des Bénard, (voir étude en cours)... qui semblent avoir été les propriétaires au cours des années 1800...

 

La  Famille  Sainturette  à  La  Godinière...

au  début  du  siècle,  vers  1920

 

1914 - 2014

 

Le projet qui me tient à coeur a reçu un avis enthousiaste de la part du Conseil Municipal du Noyer en Ouche.

L'ouvrage est sur le métier...

 

Reconstituer le parcours militaire des Poilus qui ont leur nom gravé sur le Monument aux Morts du village, ainsi que du Caporal Charles Sainturette, alors Maire de cette commune.

 

L'idée est de proposer cette exposition dès le 2 août 2014 aux habitants du village bien sûr, mais aussi d'y inviter les membres de leur famille, desendants, cousins, etc... et toutes les personnes intéressées par cette tranche d'histoire tragique qu'à vécu notre patrie ... aucun village n'a été épargné...

 

Il est nécessaire d'entretenir et de transmettre leurs mémoires en respect du sacrifice de leurs vies, pour une liberté dont nous sommes les héritiers.

Pour suivre l'actualité de ce projet, voir sur la page      Le Noyer en Ouche        .

 

René Lesur -

 

Essai de Tableau récapitulatif des occupants de la Godinière :

 

En remontant de Sainturette à Régnier, puis Couronné...
deux coupures subsistent... et une énigme sur le mode de transmission.
Depuis mars 2008, la coupure Couronné est résolue, reste Régnier.
En avril 2009, mes recherches permettent de préciser que des Bénard étaient à la Godinière en 1842, possédaient-ils cet héritage d'un parent ?

 

La réponse se trouve probablement aux archives départementales... notariales ou mairies...

 

Le point central de mes recherches est Marie Catherine COURONNÉ Fille de Louis Couronné et Marie Madeleine Deshayes et épouse de Alexis BENARD, dont leur Fille Marie Catherine Elizabeth BENARD a épousé François REGNIER-fils, né à Landepereuse, fils de François REGNIER-père et de Marie Louise CHERON demeurant à Landepeureuse.

 

11 avril 2009 : au hasard des recherches généalogiques dans les registres d'état civil sur les Bénard, je croise des Mallet... 
Après avoir trouvé dans les recherches les Montmorency au Noyer, Le Comte au Châtelier Saint Pierre, voici les Mallet (avec Louis François qui épouse Marie Marguerite Couronné... homonyme ou lien familial ? )
Mallet à Beaumesnil... étrange... (Trio dans le désordre... chronologique...)

 

Chronologie des recherches :

Les occupants de la Godinière

     Notes et énoncé de l'énigme, à partir des documents des archives Hachette-Sainturette :

     D'après un acte du 8 Fév 1831, Loüis Couronné a eu des enfants - (voir ma découverte de mars 2008) , acte dans lequel les héritiers de Louis Couronné étaient appelés, les prénoms ne sont pas cités. (Archives Familiales Hachette, Le Noyer en Ouche).

Loüis Couronné a épousé Madeleine Deshayes.
Il a eu un fils
Louis Alexis  Couronné né le 24 novembre 1789 au Noyer. Il y a donc eu au moins un autre enfant...
 

     Marie Catherine COURONNÉ était-elle la sœur de Louis Alexis ? cela est vraisemblable...

En fait il a dû avoir selon toute probabilité et sous réserve de vérification, quatre filles, mais avec un grand écart d'âge,

et grâce aux recherches généalogiques, cette énigme est résolue...

 

Arbre Généanet Gérard POUYANNE   - http://gw.geneanet.org/gpouyanne  -

Dans l'arbre de Gérard POUYANNE figurent les

4 filles de Louis Couronné et de Madeleine Deshayes : Marie Marguerite, Marie Catherine, Marie Madeleine, et Marie Françoise, toutes nées à Gouttières...

mais Louis Alexis ne figure pas... il est né de ce même couple en 1789 au Noyer en ouche, ce qui peut s'expliquer dans la mesure ou Gérard POUYANNE n'aurai relevé que Gouttières...

 

( Au hasard de recherches historiques, il y avait un : Jacques Guillaume Couronné qui était membre de la confrérie de Charité de La Ferrière sur Risle en 1808... Il est frère de notre Louis Couronné. )


----et les questions posées avant le mois de mars 2008 ont peut-être trouvé une réponse...

     Louis Alexis Couronné demeurant chez ses parents à Bougy, (Frère de Marie Catherine Couronné), s'est marié le 19 janvier 1814 à Beaumesnil avec Marie Geneviève Mesnil née le 16 mars 1794 à Corneville et fille de Louis Nicolas Auguste Mesnil, Jardinier, et de Geneviève Duclos qui demeuraient à Beaumesnil, probablement au Château.

De leur union sont nés : en 1816 : Marie Marguerite Couronné ;
le 24 janvier 1819 à Beaumesnil : Hortense Félicité Couronné qui décéda le 28 juin 1819 à Beaumesnil
et Louis Paulin Couronné né le 22 juin 1820 à Beaumesnil.
----- Le 19 janvier 1814, Louis Couronné n'est donc plus à la Godinière, c'est peut-être Marie Catherine Couronné qui a pris la suite de Louis, son père ,  -------

 

===============================================================================================

     Ici commence de manière certaine, l'historique des occupants de La Godinière

à partir des documents des archives Hachette-Sainturette :

 

     14 sept 1784 : Loüis Couronné  Fils de Jean est taxé pour la ferme de la Godinière. (voir extrait du document le plus ancien que je détiens en fin de page)
Louis Couronné (vraisemblablement l'époux de Marie Madeleine Deshayes), est certainement à la Godinière, on suppose à titre d'occupant... car il semble demeurer à Gouttières, si on s'en réfère aux lieux de naissance de ses enfants...

 

      Les registres d'état civil de Gouttières nous révèlent : Gouttières-Archives27- registre1794, p 23 , décès de Jean Couronné le 13 floréal an 2 - ( 02 mai 1794 ) - les témoins qui ont signé le registre : Jean (Baptiste..) son fils, et Jean Lajoye agé de 56 ans - gendre du défunt, ce qui indique que le dit Jean Couronné a eu une fille...

Jean Couronné était marié avec Marie Duprey, qui est décédée à Gouttières le 9 mars 1793,
Gouttières-Archives27- registre1793, p 20 : les témoins qui signent sont tous deux fils de la défunte :
Louis qui demeure au Châtelier Saint Pierre - et Guillaume qui demeure au Châtelier Saint Pierre -
 

     Jean Couronné et  Marie Duprey ont eu quatre enfants : 1) Marie, née en 1736 qui a épousé Jean Lajoye. 2) Jean Baptiste, né en 1743 qui a épousé Marie Catherine Marais.  3) Louis, né en 1748, qui a épousé Marie Madeleine Deshayes. 4) Guillaume, né en 1753 qui a épousé Marie Marguerite Meslin.

 

      Le 21 Fructidor de l'an Sept, (7 Sept 1799),  Jean Couronné a vendu aux citoyens Jacques et Nicolas Lejeune une pièce de terre (située certainement au hameau de Quatre Houx, on retrouve " la cour Couronné " dans divers documents... mais aussi une pièce portant le N° 12 sur le partage de Jacques Lejeune sur La Gaudinière...)
Jean Couronné est-il à la Godinière ? de quel Jean s'agit-il ? si oui, de qui la tient-il et à quel titre ?
Tout laisse à supposer qu'il s'agit de Jean Baptiste Couronné (1743-1812).

 

     1801 : Marie Catherine (Rozalie sur son acte de décès) Bénard , née le 20 fév 1801 au Noyer :

Première Naissance Bénard au Noyer, au Châtelier Saint-Pierre, vraisemblablement chez son grand-père Louis Couronné.

Ses parents : Bénard Alexis et Marie Catherine Couronné, mariés le 20 Janvier 1800 au Noyer, semblent demeurer à Beaumesnil, section de Saint-Lambert, où sont nées trois autres soeurs.

Il faut attendre 1810 pour voir la naissance de Jean Alexis et de trois autres enfants au Noyer....à la Godinière peut-être ???

 

     1805 : Décès de Bénard Alexis à Beaumesnil, Hameau de Saint Lambert, (époux de Marie Marguerite Letourneur), le père de Alexis Bénard fils qui épousa Marie Catherine Couronné

 

     6 Avril 1810 : Naissance de Jean Alexis Bénard, au Noyer en Ouche, Alexis Bénard et Marie Catherine Couronné, sont probablement à la Godinière... ( En juillet 1808, ils étaient encore à Beaumesnil )

 

     Le 26 juillet 1826, la Ferme de la Godinière était tenue par Marie Catherine COURONNÉ épouse de feu Alexis BENARD, décédé le 9 mai 1826 au Noyer en Ouche.
Ce jour, Marie Catherine Elizabeth BENARD 23 ans et demi, fille de Alexis BENARD et de Marie Catherine COURONNÉ épouse François REGNIER-fils, domestique âgé de 30 ans, né à Landepereuse, fils de Feu François REGNIER-père et de Marie Louise CHERON demeurant à Landepeureuse.

Marie Catherine Couronné est donc à la Godinière en 1826, (elle demeurera à Thevray le 27 juillet 1833).

Marie Catherine Elizabeth Bénard, sa fille, épouse de REGNIER François-Fils, deviendra logiquement héritière...

 

     Marie Catherine BENARD et François REGNIER-fils, ont eu quatre enfants Tous nés au Noyer en Ouche :

Charles Léon, né le 3 août 1828 - Adélaïde Eugénie, née le 6 oct 1830 - Valentine Clémentine, née le 3 mai 1833 - et Séraphine Aglae née le 29 mai 1837. Il n'est pas précisé l'endroit où ils demeurent.


     Le 25 Août 1834, François Régnier est témoin au mariage de sa sœur Elizabeth Régnier avec Pierre Lemont. A cette date il est agriculteur au Noyer en Ouche, est-il encore à La Godinière? ... peu probable, car Marie Catherine Couronné habite à Thevray en 1833. En 1841,elle est toujours domiciliée à Thevray, et elle décèdera le 12 décembre 1858 à Beaumesnil.

 

nb. : 1834 : Relevé du cadastre et impositions, Section E la Godinière :

Cholet Joseph Valentin à Bernay a payé pour la maison et des terres, Il semble l'être au titre de propriétaire... après Marie Catherine Couronné alors veuve...

 

     Le 24 juillet 1849, François Régnier-Fils et Marie Catherine Bénard demeurent à Barquet, date du mariage de Adélaïde Eugénie avec Nibelle Narcisse Isidore. Le 27 sept 1853, Séraphine épouse Joseph Saillard et le 14 Fév 1854, Valentine épouse Louis Laplanche.
François Régnier et Marie Catherine Bénard demeureront jusqu'à leur mort à Barquet. François décèdera le 11 mai 1876 au village de l'église et Marie Catherine le 18 mars 1886 au village des Authieux
===============================================================================================

1 - D’après les recherches de Gérard Pouyanne, Marie Catherine COURONNÉ épouse de feu Alexis BENARD est bien la Fille de Louis  Couronné.

 2 - Il reste ensuite à établir la relation entre
François REGNIER-père
(le père de François-fils né en 1796, qui a épousé Marie Elizabeth BENARD, la fille de Marie Catherine COURONNÉ, épouse de Alexis Bénard ) et Charles REGNIER (le père de Florence)  Frères peut-être ? et d'établir les véritables propriétaires...

10 avril 2008 : par Jean Marc Juest --- juest.jean-marc@wanadoo.fr  --- http://gw.geneanet.org:juest  -- je viens d'identifier les parents de Charles Régnier : François Régnier et Marie Louise Chéron. Étant donné que ces derniers sont les parents de François-fils, François et Charles sont bien Frères.

 3 – Le mode de transmission qui a fait que La Godinière arrive à Florence REGNIER

===============================================================================================

Deux hypothèses sont alors possibles :

1 -  Marie Catherine COURONNE, épouse de BENARD Alexis  vendra ou lèguera. Elle décédera le 12 décembre 1858 à Beaumesnil.

2 -  Marie Catherine Elizabeth BENARD, sa fille, hérite, (transmet à son mari REGNIER François-Fils), ou tout simplement directement à sa nièce : Florence REGNIER … Dans la mesure où il n’y a pas d’autre héritier en situation de reprendre l'exploitation, car en fait, nous avons bien à faire à une propriété agricole... qui sera gérée, nous le verrons plus loin par une certaine Rose Régnier...

Florence Régnier a peut-être simplement acheté pour des raisons encore inconnues.

dans quelles conditions? les archives notariales de Maître Blavette, Notaire à La Ferrière sur Risle, qui a rédigé l'acte du 21 décembre 1909 nous le diront... elles ont été transférées chez Maître Caumartin, Notaire à Conches en Ouche.

La clé de la transmission de la Godinière se trouve ici...

-------------------------------------------------------------------------

Mes recherches aux Archives départementales de l'Eure vont révéler lors du Recensement de 1851 :

que Régnier Rose demeure à La Godinière en qualité de Métayère...

Un métayer est un exploitant agricole lié au propriétaire par un contrat de métayage, c'est à dire un contrat d'exploitation agricole dans lequel le propriétaire d'un domaine rural le loue en échange d'une partie des fruits et des récoltes.

Quel est le lien de parenté de Rose Régnier avec François Régnier ? 
et qui est le propriétaire ? Bénard ?

à suivre ... encore pas mal de recherches dans les archives...

 

Le registre du cadastre de indique qu'il y a à La Godinière :

 - Bénard Etienne qui a été propriétaire de la maison de la ferme jusqu'en 1882, peut-être depuis 1842..., ( en 1882 il demeure à Saint Lambert, commune de Beaumesnil) et a eu à son compte la parcelle 10 sur laquelle se trouvait la construction, depuis 1842 jusqu'à 1913, il semble en être propriétaire.
et
Bénard Pierre Robert demeurant à Beaumesnil qui semble également être propriétaire d'autres parcelles contiguës... jusqu'en 1875
Ces deux personnes sont-elles parents avec Bénard Alexis, le Père de Marie Elizabeth Bénard qui a épousé François Régnier-fils ?

 

Auquel cas La Godinière aurait effectivement appartenu à la Famille Bénard...
Etienne Bénard né le 16 avril 1798, semble être l'arrière petit fils de Alexis Bénard et de Geneviève Guérin, tout comme Marie Catherine Elizabeth Bénard, ils seraient donc petits cousins

Pierre-Robert est introuvable dans les registres de Beaumesnil jusqu'en 1830.
Il y a bien Robert Pierre Bénard décédé le 10 mai 1842, et peut-être un lien en rapprochant les dates de 1842, citées pour Bénard Etienne... peut-être s'agit-il de la même personne, les prénoms d'usage différents de l'ordre de l'état civil et leur inversion étaient fréquents à l'époque...
 

alors .... La Godinière était-elle la propriété des parents de Alexis Bénard ou Couronné ? je pencherais pour Bénard... et avant ? ... Mallet ? ...  (Revoir  Mallet à Beaumesnil...)
Au passage, on relève que les De Montmorency possèdent des biens aux alentours... il y a eu également bien avant les Le Comte... La Godinière jouxte le parc du Château de Beaumesnil... Revoir à ce sujet la présentation de la Godinière en haut de page... et l'ensemble de fermes dont elle aurait pu faire partie...

 

En ce début d'année 2012, après de nombreuses recherches généalogiques, il n'est pas encore établi s'il y a relation familiale - il ne faut pas s'arrêter à la différence dans l'écriture du nom - entre :

Louis François Mallet né le 2 août 1765 à Beaumesnil  époux de Marie Marguerite Couronné, (la soeur de Marie Catherine, épouse de Alexis Bénard). François Mallet est fils de Louis Jacques Léon Mallet marié vers 1764 avec Marie Marguerite Bonard.

Notons au passage la présence à Beaumesnil de Jacques Mallet, (né 1713, de Robert Fils de Jacques), qui était Bouianger en 1765 à Beaumesnil. De même, pour ces derniers, il n'est pas encore établi de relation familiales, néanmoins, ces derniers ne sont pas liés aux Malet (Mallet?) de Graville, puisque étant présent à Beaumesnil avant 1730.

et

Robert Louis Malet de Graville né le 22 fév 1698   ayant épousé le 30 mai 1730 Madeleine Bouton, Petite fille de Catherine Le Conte de Nonant...


( Toujours au hasard de recherches historiques, il y avait un : Jacques Régnier qui était membre de la confrérie de Charité de La Ferrière sur Risle en 1588... lien de famille ou pas, il semble que le nom de Régnier soit de vieille souche )

===============================================================================================

Le Noyer en Ouche- Archives Départementales de l'Eure

Recensement de 1841 :

Il y a deux ménages La Godinière :

Elie Michel , Marchand de moutons, et sa Femme Lamarre Rosalie Emelie et

leurs deux fils : Pierre Michel et Aimé Louis
Ils semblent occuper l'ancienne maison de ferme

Grégoire Louis Etienne et sa Femme Legrain Prudence Elise et leur Fille Grégoire Adélaïde

demeurent dans la maison principale

===============================================================================================

 La suite, on la connaît :

 

19 février 1844
(Marguerite Victoire) Florence Régnier,
fille de Charles Régnier et de Marie Marguerite Agathe Chanu, demeurant en 1844 à Ajou, Hameau de Saint Aubin épousera le 19 février 1844 à Ajou (Pierre Louis) Eugène Sainturette fils de Pierre Sainturette et de Marie Marguerite Massieu.
Ils ont  eu deux Fils : Robert Charles et Charles Robert

 

Robert Charles  Sainturette tenait  La Godinière 
soit de son Père (Pierre Louis) Eugène Sainturette fils de Pierre Sainturette (né 1782) maçon et de Marie (Catherine) Marguerite Sarazine Massieu (dcd avant 1825) demeurant au Fidelaire. Ce dernier cité Pierre Sainturette étant lui-même fils de Pierre Sainturette et de Marie Louise VILAIN

ou encore de sa Mère (Marguerite Victoire) Florence Régnier, fille de Charles Régnier et de Marie Marguerite Agathe Chanu, demeurant en 1844 à Ajou, Hameau de Saint Aubin.
(Je pencherais pour cette seconde hypothèse compte tenu des éléments Couronné-Bénard exposés ci-dessus...)

Charles Régnier (époux de Marie Marguerite Agathe Chanu) a eu (entre autres) un frère : François Régnier (époux de Marie Catherine Elizabeth Bénard) et étaient Fils de François Régnier et Marie Louise Chéron, tous originaires de Landepéreuse.

Ou, et c'est aussi une possibilité, Robert Charles  Sainturette tenait  La Godinière de sa Mère : Charlotte Clémentine Douche, originaire de Gouttières, mais à mon avis, cela est moins probable, compte tenu de tout ce qui a été exposé avant, notamment sur les Bénard... mais aussi d'une certaine Rose Régnier que l'on trouve en 1851...

===============================================================================================

Recensement de 1846 :

Il y a deux ménages à La Godinière :
Elie Jean-Michel , Marchand de moutons, et sa Femme Lamarre Rosalie Emelie et

leurs deux fils : Pierre Michel et Aimé Louis ainsi que
Lair Marie Françoise (leur Mère ?) et Lair Prudence, (leur tante)

Ils semblent occuper l'ancienne maison de ferme

Grégoire Louis Etienne et sa Femme Legrain Prudence Elise et leur Fille Grégoire Adélaïde

demeurent dans la maison principale

-------------------------------------------------------------------------

Recensement de 1851 :

Il y a deux ménages à La Godinière :
Elie Jean-Michel , Marchand de moutons, et sa Femme Lamarre Rosalie Emelie et

leurs deux fils : Pierre Michel et Aimé Louis ainsi que
Lair Marie Françoise Rentière
et

Régnier Rose qui demeure à La Godinière en qualité de Métayère,
mais dont le lien familial n'est pas encore établi avec Charles Régnier (le Père de Florence Régnier), qui va suivre...

-------------------------------------------------------------------------

Recensement de 1856 :

Il y a deux ménages La Godinière :

Elie Jean-Michel 52 ans, Marchand de moutons, (décédé le 12 décembre 1873 à Quatre Houx, à l'âge de 62 ans), et sa Femme Lamarre Rosalie Emelie, 50 ans  et

leur fils Aimé Louis âgé de 18 ans
et

Régnier Charles, 62 ans, et sa Femme Chanu Marguerite, 59 ans, avec
leur Petit Fils Sainturette (orthographié Cinturette) Robert Charles âgé de 10 ans

-------------------------------------------------------------------------

1878 septembre : Vallée Alexandre âgé de 52 ans est Cultivateur à La Gaudinière, il est mentionné sur l'acte de décès de son petit fils Joseph Raphaël, enfant de Maria Alexandrine Vallée, fille de Alexandre Vallée.

Alexandre Vallée aurait pu demeurer dans la maison qui était occupée par Élie Jean Michel...(?), décédé le 12 décembre 1873 à Quatre Houx, à l'âge de 62 ans. (revoir recensement 1876).

-------------------------------------------------------------------------

1890, 9 novembre : Conseil municipal du Noyer en Ouche, établissement de la liste des candidats qui seront proposés pour la nomination des cinq répartiteurs et leurs suppléants, parmi eux :

Sainturette Robert, 47 ans, domicilé à la Gaudinière, Cultivateur, sa contribution foncière est 69,46 F et
Morel Jules, 45 ans, domicilié à Quatre Houx, Cultivateur, contribution : 80,20 F

Charles Sainturette sera proposé en remplacement de son père Robert le 13 sept 1904

1904, 13 Novembre : Réunion de Conseil Municipal pour la désignation des répartiteurs, Charles Sainturette est Exploitant

-------------------------------------------------------------------------

1909 - 21 décembre : en l'étude de Me Blavette à La Ferrière sur Risle, donation de
Mr Robert Charles Sainturette  à ses deux enfants :
Charles Eugène Sainturette et Arthur Maurice Sainturette,
La Godinière est attribuée à Charles Eugène Sainturette en propriété

 Le Journal du Caporal Charles Sainturette - 1914-1918

-------------------------------------------------------------------------

Recensement de 1921 :

Il n'y a qu'un ménage La Godinière :

Sainturette Charles et sa Femme Aline Guérin ainsi que leurs filles :

Yvonne et Suzanne ( Hélène demeure à Quatre Houx, chez Clémence Sénéchal veuve Morel ), quant à Alice ?

-------------------------------------------------------------------------

Recensement de 1926 : La Godinière est occupée par

Putel Henry, né en 1895 à Ajou et sa Femme Renée Lucas, née en 1901 à Thevray, avec leur Fille Simone née en 1922 à Thevray.
Avec eux, demeurent trois domestiques :
Adeline Solange née en 1911 à La Houssaye, Thouroude Pierre né en 1905 à Saint Clair d'Arcey, et
Helley Marcel né en 1906 à Bernay

-------------------------------------------------------------------------

Recensement de 1931 : La Godinière est occupée par

Hachette Robert, né en 1907 au Noyer et sa Femme Alice Sainturette née en 1903 à Beaumesnil et décédée le 18 janvier 1937 au Noyer en Ouche.

-------------------------------------------------------------------------

1932 et 1935 - 28 septembre : d'après un acte de location au profit de M Hachette Robert, cultivateur au Noyer en Ouche, Charles Sainturettte est domicilié à Thevray et loue la Ferme de La Godinière d'une contenance de 36 ha. à M Hachette Robert époux de Alice Angèle Nelly Sainturette décédée le 18 janvier 1937 au Noyer en Ouche.

1938 - 28 septembre : Monsieur Charles Eugène Sainturette, propriétaire à Thevray, loue la Godinière à Monsieur et Madame Philippe. Les frais de résiliation du Bail seront payés le 30 avril 1947, on suppose que Robert Hachette en est parti fin 1937 suite au décès de son épouse Alice..

1942 - 30 octobre : donation partage par Mr et Me Charles Sainturette à leurs enfants.
De par cet acte La Godinière, (orthographié La Gaudinière)  est attribuée à Hélène Sainturette épouse de Marcel Hachette.

-------------------------------------------------------------------------

------note hors du temps sur les Régnier dont je ne sais à ce jour si il y a un lien familial :

------1942-30 Octobre : Dans l'acte de Donation Partage de Charles Sainturette et de Aline Guérin son épouse ; il est fait état de biens achetés le 27 septembre 1911 à Monsieur Jules Théodule REGNIER propriétaire cultivateur et  Balthilde Gabrielle Blanchet son épouse, demeurant à Ferrières Haut Clocher. Ces immeubles lui appartenaient en propre pour lui avoir été légués par Mme Valentine Caroline Régnier, (Fille de François Régnier et Marie Catherine Bénard), en son vivant épouse de Louis Alexandre Laplanche, cultivateur demeurant ensemble à Barquet, aux termes de son testament du 21 février 1883, Mme Laplanche est décédée le 20 janvier 1892 sans laisser d'héritiers à réserve.
Jules Théodule REGNIER était veuf en premières noces de Louise Joséphine Damais décédée à Ferrières Haut Clocher le 11 novembre 1903 et était elle même veuve en premières noces de Jacques Victor Ménager.
Jules Théodule REGNIER a été tuteur de sa fille Mademoiselle Juliette Louise Régnier née le 7 décembre 1885

===============================================================================================

1950 : La Godinière est exploitée par Pierre Hachette en vertu du bail du 24 janvier 1950, consenti par Aline Guérin, Veuve de Charles Sainturette, pour une contenance de 34ha 53a 94ca.

1981 - 13 août : acte de donation de Mme Veuve Hélène Hachette à Pierre Hachette en l'étude de Me Duvivier, notaire à Beaumesnil.
De par cet acte La Godinière devient propriété de Pierre Hachette.

 

1981 : La Godinière est exploitée par René Lesur

1989 - 29 juin : Donation partielle de Pierre Hachette à Annie Hachette (épouse de René Lesur), de La Godinière. Nathalie, sa deuxième fille aura également un autre immeuble.
De par cet acte La Godinière est attribuée à Annie Hachette épouse Lesur René

 

 

Tableau des occupants de la Gaudinière - La Godinière :

 

Avertissement :

Les différentes recherches à partir du cadastre de 1830, les études des états d'impositions et des recensements de populations ainsi que les recherches généalogiques, nous permettent d'établir à ce jour un état chronologique provisoire de l'occupation de la maison principale.

Pour la période antérieure, 1450 à 1830, il n'est pas encore possible de différencier la maison des terres, mais les recherches permettent de situer approximativement dans le temps les occupants possibles du territoire....

Étude des branches  Bénard de Beaumesnil, Saint Lambert, Pierre Ronde, qui pourraient avoir des liens familiaux, encore non identifiés... ( avec pour certains , dans leur descendance, des patronymes importants à l'époque : Ex :Dutertre)  et pour lesquelles l'ascendance est bloquée - mais Bertrand Maillard me donne le père et le Gd père de Jacques x Jeanne Tinel  ainsi que leurs enfants...

Bénard Jean né avant 1600, épouse inconnue, Père de Jacques, ci après

Bénard Jacques (<1625->1673) - Beaumesnil - marié à Renée Douis en 1647, parents de Jacques ci après

Bénard Jacques (1652-1705) - Beaumesnil - marié à Jeanne Tinel en 1673 (Couronné, Régnier). C'est la branche qui nous mène à La Godinière

 

Étude des branches  Bénard pour lesquelles l'ascendance est bloquée :

Bénard François marié à Anne Veron avant 1672

Bénard Jacques ( 1683-1748) - Beaumesnil - marié à Marie Voisvenel avant 1709 (Dutertre, Dubus)

Bénard Jacques (dcd avant 1760) - Beaumesnil - marié à Marguerite Chéron avant 1727 (Sallenelle)

Bénard Robert (dcd avant 1784) - Beaumesnil -  marié à Catherine Lemaitre vers 1726 (Dutertre)

Bénard Guillaume - Beaumesnil - marié à Catherine Mouchel avant 1759 (Vallée)

Bénard Alexis - Saint Lambert -  marié à Geneviève Goufié en 1732

Bénard François - Saint Lambert - marié à Marguerite Billon avant 1762

Voir ces généalogies...

Maison et/ou Terres

Date

Noms

   
Propriét 1450 - 1490

dans la Notice Historique sur Beaumont le Roger , un passage du

 "Coutumier des Forêts de Normandie",

fait état d'un certain Robin Godin, sergent fieffé (mort en 1490)

du parc et du Bost Guillaume en la ville de Beaumont le Roger...
Et si c'était lui ou l'un des siens ?   Mystère...

Occupant ??      
Propriét ?? avant 1625

:

   
Occupant ?? avant 1625 Bénard Jean né avant 1600, épouse inconnue, Père de Jacques, qui suit :
(Rien ne dit que Jean Bénard soit passé par La Gaudinière, ce n'est qu'un repère de dates...)

Propriét

8 juin 1660

La seigneurie d'Ivry en partie entrait dans la composition du lot de Catherine Le Conte - fille de Jacques Le Conte de Nonant qui acheta Beaumesnil et fit construire le château actuel - et  Le tènement Gaudin se trouve dans la part qui lui revient suite au partage du 8 juin 1660 après la mort de son frère François Pomponne Le Conte de Nonant.
Catherine Le Conte est alors âgée de 20 ans  et demeure à Paris avec sa mère Catherine Dauvet des Marets.

Catherine Le Conte est née vers 1640 et décédée avant 1693.

 

Château de Beaumesnil Eure ---

A la mort de Pomponne-François Le Conte le 31 août 1654, le domaine est reçu par sa sœur Catherine Le Conte de Nonant, Baronne de Beaumesnil et Dame d'Aspremont, qui l'apporte en dot quant elle épouse le 2 octobre 1660 à Erard Bouton IIè de Chamilly - né en 1630 et mort en 1672 - Chevalier et Conte de Chamilly, Gouverneur du roi au Château de Dijon.

De ce mariage naquirent six enfants, dont : François Bouton de Jauche, comte de Chamilly,(1663-1722), Louis François abbé de la Couture (1666-1705), et un autre François (1669-1702) colonel du régiment du Béarn puis brigadier du roi.

Le domaine passe donc en 1704 (? suite au décès de Catherine Le Conte) aux Bouton de Chamilly pour y rester jusqu'en 1722. Il passera aux Malet de Graville en 1722, puis aux Martel pour arriver aux Béthune-Chârost en 1760.

 

Chateau de Beaumesnil --

A la Révolution, le domaine appartenait au duc Armand Joseph de Béthune Chârost. Son fils Armand Louis François Edme, marié le 15 juin 1790 avec sa cousine Maximilienne de Béthune Sully, abolit les droits féodaux sur ses terres mais il est arrêté le 30 vendémiaire (21 octobre 1793) et est guillotiné le 8 floréal an II (27 avril 1794) à l'âge de 23 ans, en pleine Terreur.

Le chartrier et les archives du domaine furent détruites. Mr Dubus, régisseur a dû remettre à la municipalité les titres et les papiers concernant le domaine. --

Armand fut le dernier seigneur de Chamilly - --

Voir  http://gw.geneanet.org/pierfit    ( Familles de Montmorency Laval - De Maistre) ------

Voir ces généalogies...
Histoire du Château de Beaumesnil

Occupant

??   après 1660      

Propriét

?? avant 1673

Catherine Le Conte ?

Occupant

??   Bénard Jacques (<1625->1673) - Beaumesnil - marié à Renée Douis en 1647, parents de Jacques qui suit :
Propriét entre 1673 et  1722 Catherine Le Conte ? ou ses héritiers ?
Catherine Le Conte est née vers 1640 et décédée avant 1693.
Occupant  

Jacques Bénard et Jeanne Tinel ?? tous deux dcd avant 1722

Ont un premier enfant en 1693 né à Beaumesnil. et ensuite :

Joseph Bénard né en 1695, (dcd avant 1779)  marié à Anne Guérin en 1724,

Alexis Bénard en 1700, ( dcd 1754)  marié à Geneviève Guérin en 1722

Propriét après 1722  
Occupant après 1722

Joseph Bénard et  Anne Guérin ne semblent pas avoir possédé d'héritage sur le Noyer en Ouche... contrairement à son frère :

Alexis Bénard (dcd 1754) et Geneviève Guérin qui ont eu comme enfants :

Alexis Bénard né en 1730 marié à Marie Marguerite Letourneur avant 1766. et

François Bénard né en 1736, marié à Marguerite Buisson avant 1763

Propriét

22 nov 1732 de la Notice Historique sur Beaumont le Roger : le 22 novembre 1732, Charles de Boislévêque,  avoue tenir « une sergenterie noble et héréditaire appelée  sergenterie du Parc et du Boisguillaume .../...

Pour ce qui est du Tènement Gaudin dont hérita Catherine Le Conte, nous ne savons encore rien pour cette époque, ses héritiers ont probablement déjà vendu des biens après son décès...

Occupant

vers 1732 Alexis Bénard (dcd 1754) et Geneviève Guérin
Propriét        
Occupant        

Propriét

après 1754

Alexis Bénard né en 1730 (dcd 1805) marié à Marie Marguerite Letourneur. De ce couple, quatre enfants dont :

Alexis Bénard, né en 1772 marié à Marie Catherine Couronné en 1800, et

Pierre Alexis, né en 1776 marié à Augustine Fournier en 1830.

Occupant

??        

Propriét

après 1754

François Bénard né en 1736 (dcd 1805), marié à Marguerite Buisson. Un fils :

Etienne, né en 1763 (dcd 1841) marié avec Marie Geneviève Ernis, ces derniers ont :

Etienne né en 1798, C'est probablement lui que nous retrouvons en 1834 sur le cadastre

Occupant

??        

Propriét

vers 1784 Jean Couronné ?    

Occupant

14 sept 1784 Loüis Couronné  Fils de Jean est taxé pour la ferme de la Godinière    
Propriét après 1790 Le 21 Fructidor de l'an Sept, (7 Sept 1799),  Jean Couronné a vendu aux citoyens Jacques et Nicolas Lejeune une pièce de terre (située certainement au hameau de Quatre Houx, on retrouve " la cour Couronné " dans divers documents... mais aussi une pièce portant le N° 12 sur le partage de Jacques Lejeune sur La Gaudinière...)
Occupant après 1790      

Propriét

après 1805

nard Pierre Robert (1767-1842) de Beaumesnil et

Bénard Etienne de Saint Lambert sont propriétaires de parcelles de terres à la Godinière sur le cadastre de 1834.

nous n'avons pas de renseignements sur Pierre Robert, mais des terres détenues par Etienne, dont il est devenu propriétaire vers 1842, reviennent à Charles Sainturette en 1911....

Leurs ancêtres communs sont Alexis Bénard et Geneviève Guérin mariés en 1722

Occupant

??  

MAISON

  Sect E, No 9 au cadastre de 1834, Triage de La Gaudinière,

nb. Les dates des sections précédentes sont estimées en fonction des recherches généalogiques, rapprochées au registre parcellaire cadastral de 1834. Il ne peut être possible, en l'état actuel de mes recherches, de différencier la maison des autres parcelles de terres.

Selon mon estimation, la maison principale pourrait avoir entre 400 et 500 ans... Nous savons que Catherine Le Conte a reçu la fief de la Gaudinière en 1660, il est permis de penser que la maison existait déjà, le premier agrandissement au Sud et à l'Ouest pourrait dater de cette époque.
Le corps principal de la bâtisse ne comptait à l'origine que deux pièces au niveau du sol et deux pièces à l'étage, surmonté d'un grenier, lequel grenier est traversé d'une cheminée comportant trois conduits.
Les murs de la bâtisse n'étaient percés que de deux portes sur la façade Est, il n'y avait à l'époque, de toute évidence, aucune fenêtre.
Cette construction austère aurait très bien pu être un logis de sergenterie bâti au centre de ce territoire que l'on découvre aujourd'hui comme " Tènement Gaudin " bordé à l'Ouest par le Parc du Château de Beaumesnil et à l'Est par les Bois Taillis de Gouttières et du Hameau de Quatre Houx, dépendant à l'époque Paroisse du Châtelier Saint Pierre.

La suite de l'étude ne porte que sur la maison, les dates sont approximatives en fonction du décès précédent ou des actes que nous possédons, elle donnent un précieux repère dans le temps et n'en sont donc pas très éloignées.

On pourrait établir le même travail pour les terres, il y a en 1834 environ 107 parcelles... et la Succession de Charles Sainturette et Aline Guérin son épouse en 1942 n'en compte pas moins de 65... sur la Godinière, pour une superficie de près de 32 hectares, uniquement pour La Godinière.

 (Ne sont pas comptées les parcelles sises à Thevray et Epinay).

Propriét

   
Occupant 1810-1826

Alexis Bénard x Marie Catherine Couronné

1810 correspond à la naissance de Jean Alexis, la première au Noyer, probablement à La Gaudinière,  les naissances précédentes étaient à Beaumesnil

Décès de Alexis Bénard le 9 mai 1826 et mariage de leur fille Marie Catherine Bénard avec François Régnier le 25 juillet 1826.
En 1826, leur résidence est à La Gaudinière sur l'acte de mariage.

Propriét        
Occupant 1826-1832 Marie Catherine Couronné Vve Alexis Bénard - En 1833, elle demeure à Thevray
Propriét        
Occupant 1832-1834      
Propriét 1834-1841 Cholet Joseph demeurant à Bernay

Occupant

1834-1841

???

Propriét

1841-1868

Régnier Charles (qui ne peut être que le mari de Marie Marguerite Chanu, l'étude généalogique ne donne pas d'autre Charles dans la ligne).

Frère de François, (fils de François et Marie Louise Chéron) marié à Marie Catherine Bénard, la fille de Alexis Bénard et Marie Catherine Couronné

Voir ces généalogies...

Occupant

1841

Grégoire Louis Etienne et sa Femme Legrain Prudence Elise et leur Fille Grégoire Adélaïde

Propriét

1846

Régnier Charles x Marguerite Chanu

Occupant

1846

Grégoire Louis Etienne et sa Femme Legrain Prudence Elise et leur Fille Grégoire Adélaïde

Propriét

1851

Régnier Charles x Marguerite Chanu

Occupant

1851

Régnier Rose qui demeure à La Godinière en qualité de Métayère,

première du nom à figurer comme occupant la maison, mais dont le lien familial n'est pas encore établi avec Charles Régnier (le Père de Florence Régnier), qui va suivre...

Propriét

1856

Régnier Charles x Marguerite Chanu

Occupant

1856

Régnier Charles, 62 ans, et sa Femme Chanu Marguerite 59 ans avec leur Petit Fils Sainturette (orthographié Cinturette) Robert Charles âgé de 10 ans

Propriét

Régnier Charles x Marguerite Chanu

Occupant

1861

Régnier Charles (1795-1866), et sa Femme Chanu Marguerite (1793-1873), avec leur Petit Fils Sainturette (orthographié Cinturette) Robert Charles

Propriét

Régnier Charles x Marguerite Chanu

Occupant

1866

Chanu Marguerite (1793-1873) devenue veuve, est probablement restée à La Godinière avec son Petit Fils Sainturette Robert Charles qui épousera en 1868 Charlotte Douche
Voir ces généalogies...

Propriét

1868

Régnier Charles x Marguerite Chanu

Occupant

1868

Chanu Marguerite (1823-1869) Veuve Régnier Charles (dcd en 1866),  avec son Petit Fils Sainturette Robert Charles

Propriét

1868-1872

Régnier Charles Isidore Fils de Charles et Marie Margurite Chanu, et frère de Florence Régnier
Régnier Charles Isidore est devenu propriétaire, suite à une donation ou héritage, puis que sa mère est décédée en 1869. Il serait intéressant de pouvoir trouver des documents notariaux... une visite aux Archives à Evreux s'impose... Notaire, Cadastre, Impôts...

Occupant

1876

Sainturette  Robert Charles marié avec Charlotte Clémentine Douche en 1868, avec deux fils : Charles né 1871 et Arthur 1876

Propriét

1872-1882

 Florence Régnier x Sainturette Pierre
Ici, une énigme non résolue : La propriété ne se fait pas en ligne directe, mais d'un Oncle : Régnier Charles Isidore à sa Nièce Florence Régnier...

Occupant

1876-1906

Sainturette Robert x Charlotte Douche

Propriét

1882-1911

Sainturette Robert (1846-1923) marié à Charlotte Douche (1851-1902) en 1868

Occupant

1906-1926

Sainturette Charles x Aline Guérin.

Sur la cheminée, est gravée la date de 1906...

Quelques années plus tard :

Essayons d'imaginer la besogne de Aline entre 1914 et 1917 ... comme bien d'autres Femmes, elle avait quatre filles, la Ferme à diriger avec vaches et cultures, les récoltes des céréales, des foins, des pommes...

l'angoisse du mari parti à la guerre, l'inquiétude des jours sans courrier...

et la joie du retour de Charles ...

Le Journal du Caporal Charles Sainturette - 1914-1918

 

1914 - 2014

Le projet qui me tient à coeur a reçu un avis enthousiaste de la part du Conseil Municipal du Noyer en Ouche.

Reconstituer le parcours militaire des Poilus qui ont leur nom gravé sur le Monument aux Morts du village...

Pour suivre l'actualité de ce projet, voir sur la page      Le Noyer en Ouche        .

René Lesur -

 

Propriét

1911-1942

Sainturette Charles, reçoit La Godinière suite à la Donation Partage du 21 Déc 1909, il en est Propriétaire. Arrivé en 1906, il en partira en 1925 pour aller demeurer au Bocage de Thevray.
C'est à ce lieu que, le dimanche 13 août 1944 en fin de matinée, s'arrêtera brutalement sa vie et celle de son petit fils Gérard...
Le Journal du Caporal Charles Sainturette - 1914-1918

Occupant

1926-1932

Putel Henri René x Lucas

Propriét

1911-1942

Sainturette Charles

Occupant

29-2-1932-1938

Sainturette Alice x Hachette Robert (environ 36 Ha) jusqu'au décès d'Alice en 1938

Propriét

1911-1942

Sainturette Charles

Occupant

28-9-1938-1950

Philippe et J Bigorne, épouse

 

Propriét

1942-1981

Sainturette Hélène x Hachette Marcel

Occupant

1950-1957

Hachette Pierre x Duforestel Jacqueline

Propriét

1942-1981

Sainturette Hélène x Hachette Marcel

Occupant

1957-1981

Vittecoq Bernard - Ouvrier Agricole chez Pierre Hachette et son père Marcel Hachette

Propriét

1981

Hachette Pierre

Occupant

1981

Hachette Annie x René Lesur

Propriét 29 juin 1989 Hachette Annie - Donation partage
Occupant 1989 - 2012 Hachette Annie x René Lesur
Voir ces généalogies...
   

 

 

à suivre...

 

Absolument magnifique...
Le document le plus ancien que je détiens date du 14 septembre 1784 dans lequel il est fait mention de La Godinière. Il s'agit de la :
 ""  Répartition faite sur tous les habitants Taillables de la paroisse du Chastelier Saint Pierre, Election de Bernay, de la somme de onze cent quatre vingt huit Livres, dix neuf sols, dix deniers.....  ""
..........pour la taille suivant le tarif................
 ""  .....Loüis Couronné  Fils de Jean pour la ferme de la Godinière concistant en 6a de mas, 15Ha 2a 28 de p, 3Ha 15a de labour à 8" l'a, 15ha 17a à 4" l'a, 8ha 10a à 2" l'acre, 4Ha5 de bois à 4" l'a, Taux naturel compris....En tout 56 livres11 sols plus accessoires 35 livres 9 sols 8 deniers, plus Capitation 33 livres 18 sols ..................  "" ........ ""  En tout Cent Vingt Cinq livres, Dix huit sols et huit deniers ""
qui ont été payés en quatre fois...
Dans ce document, il est également stipulé que :
 """"  Exempts : Monsieur Le Curé du lieu fait valloir son Bénéfice. M Decourteuvre fait valloir et exploite en propre sur cette paroisse une masure et herbage de 3 acres. """"
nb. Je reproduis les passages en respectant l'orthographe et les majuscules du document de l'époque.
René Lesur

 

Et nous voici entrés dans la machine à remonter le Temps...

 

Ci après, les éléments détaillés qui ont permis de reconstituer l'Historique des occupants de La Godinière...

2012 - Acquisition de la notice historique sur Beaumesnil par Henri Quevilly... à la recherche de Charles de Bois Levesque...

- Nous cherchons toujours et nous trouvons des éléments nouveaux... Les Archives départementales nous livrent quelques énigmes au travers des registres d'imposition, du cadastre et des listes de recensement de la population...  les registres d'état civil, et les registres paroissiaux... et l'aide précieuse des généalogies déposées sur Généanet, un grand merci à tous !!! et encore bien des choses à découvrir...

   Mars 2008 : grâce à Internet, je viens de trouver :
Arbre Généanet Gérard POUYANNE   g.pouyanne@free.fr  -  http://gw.geneanet.org/gpouyanne   -   31240 - ST JEAN - France
Dans l'arbre de Gérard POUYANNE figurent les
      4 filles de Louis Couronné et de Madeleine Deshayes : Marie Marguerite, Marie Catherine, Marie Madeleine, et Marie Françoise, toutes nées à Gouttières,
mais Louis Alexis ne figure pas... il est né de ce même couple en 1789 au Noyer en ouche, ce qui peut s'expliquer dans la mesure ou Gérard POUYANNE n'aurai relevé que Gouttières.
Il me permet d'affirmer (provisoirement) que Marie Catherine Couronné est le fille de Louis  (Retour Louis Couronné)


et les vieux papiers cachent encore bien des énigmes....
A ce sujet, un " Salon des Vieux Papiers " se tient chaque année le troisième dimanche de février à Bernay, la 24ème édition en 2008,
Février 2007 : Archives Départementales de l'Eure : http://archives.cg27.fr 
Près de 10 millions d'actes issus des registres paroissiaux et d'état civil numérisés puis gravés sur 4196 CD.
19 000 cartes postales accessibles sur le net.

 

2008 -  L'année qui me fera passer dans un nouveau statut social...  
Après le temps du travail, celui de la retraite avec le plaisir d' avoir fait de La Godinière un endroit merveilleux où l'on trouve le Cidre, Le Calvados, le Jus de Pomme, et l'Apéritif dont tous raffolent, le bien nommé : Le Godinier... Le Godinier

Le plaisir également d'avoir redonné vie à cette demeure, lui redonnant en quelque sorte une seconde jeunesse... et de la maintenir au moins une génération de plus dans la famille...

 

2006 - création de la page historique sur La Godinière.

 

1997 - 4 mars : décès de Pierre Hachette

 

1989 - 29 juin : Donation partielle de Pierre Hachette à Annie Hachette (épouse de René Lesur) de La Godinière. Nathalie, sa deuxième fille aura également un autre immeuble.
De par cet acte La Godinière est attribuée à Annie Hachette épouse Lesur René

 

1988 - 13 novembre : décès de Hélène Hachette née Sainturette

1984 - 23 janvier : décès de Suzanne Sainturette

 

1981 - 1er septembre : La Godinière est louée à René et Annie Lesur par Pierre Hachette.
La bâtisse faisant office d'habitation qui, au premier abord (et vue de loin) présente un certain charme, et dont le seul salut a été d'être préservée tant bien que mal "hors d'eau", n'offre aucune commodité, seule l'électricité est raccordée, pour l'eau, il faut encore faire la corvée comme au temps jadis... pour le reste on n'en parle pas, il n'y a rien, si ce n'est qu'une humidité ambiante permanente, et des murs de bauge et des colombages qui, à l'Ouest, ne tiennent plus sous le poids de la couverture de tuiles... et de plusieurs siècles...
Avec une bonne dose de courage, on arrive à beaucoup de choses avec le temps...
Donation en sera faite à Annie Hachette épouse Lesur René par un acte notarié le 29 juin 1989

 

1981 - 13 août : acte de donation de Mme Veuve Hélène Hachette à Pierre Hachette en l'étude de Me Duvivier, notaire à Beaumesnil.
De par cet acte La Godinière devient propriété de Pierre Hachette.

 

1978 - 11 juin : décès de Marcel Louis Hachette, né au Noyer en Ouche le 13 octobre 1898

 

1972 - 28 septembre : Procès verbal de remembrement des communes Noyer en Ouche, Gouttières, Beaumesnil.- PV rectificatif le 20 février 1973 - Plan définitif le 15 octobre 1976.

 

1972 - 29juin : acte de vente viagère de Mlle Suzanne Sainturette à Mr et Mme Pierre Hachette.

 

1971 - 13 novembre : mariage de Annie Hélène Suzanne Hachette née le 18 mai 1950 et de René Marcel Gérard Lesur né le 3 janvier 1950 à Radepont.

 

1960 - 1er janvier : Marcel Hachette se voit décerner la médaille Départementale et Communale

1959 - 30 janvier : Suzanne Sainturette donne à bail à Pierre Hachette une cour édifiée d'un bâtiment et d'un labour

 

 La Godinière est exploitée par Pierre Hachette en vertu du bail du 24 janvier 1950, consenti par Aline Guérin, Veuve de Charles Sainturette, pour une contenance de 34ha 53a 94ca. Il l'occupera jusqu'en 1981...

 

1949 - 26 septembre : contrat de mariage en l'étude de Me Marguerite notaire à Beaumesnil entre :
Monsieur Pierre Clément Charles Hachette, né le 13 juin 1927 au Noyer en Ouche de Marcel Louis Hachette et de Hélène Sainturette.
et
Mademoiselle Jacqueline Denise Duforestel , née le 11 mars 1932 à Flavacourt de Alexandre Marcel Duforestel et de Suzanne Marguerite Vizinet.
Le mariage a été célébré le 27 septembre 1949 au Noyer en Ouche.

 

1944 - dimanche 13 août : Décès tragique (victimes civiles) de Charles Sainturette et de son petit fils Gérard Lebreton, fils de André et Yvonne Lebreton, et frère de Michel. Charles Sainturette était adjoint au Maire de Thevray et ancien Maire du Noyer en Ouche, Chevalier du Mérite agricole. Son épouse Aline Léopoldine recevra une pension de veuve de victime civile de la guerre.

 

1942 - 30 octobre : donation partage par Mr et Me Charles Sainturette à leurs enfants : en l'étude de Me André Léonce MARGUERITE, Notaire à Beaumesnil.
        Ont Comparu :
1- Charles Eugène Hippolyte SAINTURETTE  (dcd le 13 août 1944 à Thevray) et Aline Léopoldine GUERIN son épouse (dcd le 29 novembre 1953), demeurant ensemble à Thevray, au Bocage.

2- Yvonne Hélène Alice Sainturette née le 30 octobre1900 à Beaumesnil, épouse de (le31 mai 1930)Mr André Germain Lucien Lebreton né le 5 mars 1907 à Château Gonthier, demeurant à Thevray, le Bocage

3- Hélène Charlotte Aline Sainturette née le 14 octobre 1901 à Beaumesnil, épouse de  (le18 avril 1923) Mr Marcel Louis Hachette né le 13 octobre 1898, demeurant ensemble au Noyer en Ouche, Quatre Houx.

4- Suzanne Jeanne Renée Sainturette née le 8 février 1907 au Noyer en Ouche, célibataire demeurant à Thevray, le Bocage,
et,

5- Jocelyne Sylviane Roberte Hachette née le 17 juin 1933 au Noyer en Ouche

6- Guy Robert Charles Hachette né le 26 juin 1935 au Noyer en ouche
tous deux nés de Alice Angèle Nelly Sainturette,(dcd le 18 janvier 1937), épouse de Mr Robert Léon Hachette.
Le partage portait sur des biens situés à Le Noyer en Ouche (La Godinière et Quatre Houx), Beaumesnil, Gouttières, Thevray (le Bocage), Epinay, pour un total de 61ha 50a
De par cet acte La Godinière, (orthographié La Gaudinière) inscrite à l'époque au cadastre section E n°5-6-7-8-9  pour 2ha 05a 85ca, est attribuée à Hélène Hachette.
La Godinière appartenait en propre à Mr Charles Eugène  Sainturette, lui venant du premier lot à lui attribué, -le second lot allant à Arthur Maurice Sainturette - par acte reçu par Me Blavette, notaire à La Ferrière sur Risle le 21 décembre 1909, contenant donation par Mr Robert Charles Sainturette,(dcd le 12 août 1923),  époux de Charlotte Clémentine Douche (dcd le 22 mai 1902), leurs parents.

 

------note sur les Régnier dont je ne sais à ce jour si il y a un lien familial  :

1942 - 30 Octobre : Dans l'acte de Donation Partage de Charles Sainturette et de Aline Guérin son épouse ; il est fait état de biens achetés le 27 septembre 1911 à Monsieur Jules Théodule REGNIER propriétaire cultivateur et  Balthilde Gabrielle Blanchet son épouse, demeurant à Ferrières Haut Clocher. Ces immeubles lui appartenaient en propre pour lui avoir été légués par Mme Valentine Caroline Régnier, en son vivant épouse de Louis Alexandre Laplanche, cultivateur demeurant ensemble à Barquet, aux termes de son testament du 21 février 1883. Mme Laplanche est décédée le 20 janvier 1892 sans laisser d'héritiers à réserve.
Jules Théodule REGNIER était veuf en premières noces de Louise Joséphine Damais décédée à Ferrières Haut Clocher le 11 novembre 1903 et était elle même veuve en premières noces de Jacques Victor Ménager.
Jules Théodule REGNIER a été tuteur de sa fille Mademoiselle Juliette Louise Régnier née le 7 décembre 1885

 

1941 - 20 février : vente par Madame Adeline Marie Désirée Lamy veuve de Désiré Alfred Honoré Lasseur à M et Mme Marcel Hachette

 

1938 - 28 septembre : Monsieur Sainturette, propriétaire à Thevray, loue la Godinière à Monsieur et Madame Philippe. Un état des lieux de la Godinière est dressé contradictoirement entre les parties assistées de Monsieur Charles Perdriel, agriculteur et Maire de Thevray le 11 août 1939.

 

1935 - 28 septembre : d'après un acte de location au profit de M Hachette Robert, cultivateur au Noyer en Ouche, Charles Sainturettte est domicilié à Thevray. M Hachette Robert loue la Ferme de La Godinière d'une contenance de 36 ha.

 

1934 - ........ : Compte de Sucession de Léon Louis Hachette  en l'étude de Me Grangereau, notaire à Beaumesnil.
Les  héritiers sont Mme Veuve Oursel, M. Marcel Hachette, Mme Veuve Caillot, M. Robert Hachette, Mme Huline, M. Georges Hachette et Marthe Carpentier.

 

1934 - 5 juillet : en l'étude de Me Guêtrier, notaire à Beaumesnil,
Madame Marthe Juliette HACHETTE épouse de Mr. Julien Maurice CARPENTIER, a cédé à Mme veuve Hachette, née Latard, tous ses droits mobiliers et immobiliers dans la succession de Mr Hachette Léon.

 

1934 - 4 janvier : décès de Monsieur Léon Louis Hachette (époux de Mlle Rachelle Louise Latard)
il laisse son épouse et ses sept enfants : Mme veuve Oursel, Marcel Hachette, Mme veuve Caillot, Robert Hachette,, Mme Huline, et Georges Hachette, Marthe Carpentier qui laissera sa part à Mme veuve Hachette

 

1932 - 28 septembre : d'après un acte de location au profit de M Hachette Robert, cultivateur au Noyer en Ouche, Charles Sainturettte est domicilié à Thevray. M Hachette Robert loue la Ferme située à Quatre Houx d'une contenance de 35 ha.

 

1932 - 11 mars : Jacqueline Denise Duforestel née à Flavacourt de Alexandre Marcel Duforestel et de Suzanne Marguerite Vizinet

 

1929 - 24 décembre : Jacques Hugues Duforestel (décédé le      ), né à Paris 8ème, de Alexandre Marcel Duforestel et de Suzanne Marguerite Vizinet. Jacques Duforestel épousera Marcelle Clémot
 

Le 09 septembre 1986, licitation par Jacques Duforestel à Jacqueline Hachette, sa sœur, pour un terrain sis à le Noyer en Ouche. Décès le 25 avril 1985 à Caen de Mme Latard née Vizinet : Suzanne Marguerite Vizinet, Vve en premières noces de Alexandre Marcel Duforestel et en seconde noces de Ernest René Latard
Suzanne Vizinet : née à Boulogne Billancourt le 22 novembre 1905

 

1930 - 26 novembre : donation d'usufruit de Monsieur Léon Louis Hachette à son épouse née Rachelle Louise  Latard)

 

1929 - 13 août : vente mobilière de Mme Clémence Louise Angélique Sénéchal (décédée le 07mars 1936) - épouse de Louis Jules Morel -
à M et Mme Marcel Hachette

 

1927 - 13 juin :  Pierre Hachette, né de Marcel Hachette et  Hélène Sainturette

 

1925 - 10 mars  : Charles Eugène Hippolyte Sainturette cultivateur au Noyer en Ouche est fait Chevalier du Mérite agricole par le ministre de l'Agriculture

 

1923 - 12 août : décès de Monsieur Robert Charles Sainturette, époux de Charlotte Clémentine Douche

 

1923 - 18avril : Contrat de Mariage entre Monsieur Marcel Louis Hachette-(né le 13 octobre1898 au Noyer en Ouche de Léon Louis Hachette et Rachel Louise Latard)
et Mademoiselle Hélène Charlotte Aline Sainturette-(née le14 octobre 1901 à Beaumesnil de Charles Eugène Hippolyte Sainturette, Maire du Noyer en Ouche,  et de Aline Léopoldine Guérin). La cérémonie est célébrée à la mairie du Noyer en Ouche le

 

1922 - 24décembre : d'après un acte de location au profit de M Portmann Albert, Charles Sainturette est domicilié au Noyer en Ouche

 

1918 - 11 novembre : Armistice mettant fin à la grande guerre...

1917 - juin : Alice Sainturette a obtenu son certificat d'études à l'école publique de Beaumesnil.

 

1916 - 24 septembre : Charles Sainturette, Maire du Noyer est mobilisé. Il revient le 30 octobre 1917 et est réélu en 1919. Je possède le carnet de campagne du Caporal Charles Sainturette... commencé le 2 juillet 1916 au retour de permission et qui s'achève le 26 juillet 1917, écrit de sa main, Impressionnant...

 

1914 - 1er Août 1914 : L'ordre de mobilisation générale est placardé partout en France...
 Le Journal du Caporal Charles Sainturette - 1914-1918

 

1914 - 1er Août 1914 : Echange d'une parcelle sise à La Godinière (cadastre section E N° 1p et 2p) entre les époux Amiot-Vallée de Gouttières et Monsieur Marie Joseph Rodolphe Pie Charles Louis, comte de Maistre, propriétaire, demeurant au Château de Beaumesnil. Cette parcelle a été achetée à M Amiot Alfred par Monsieur Charles Sainturette le 14 avril 1919.

 

1914 - juin : Yvonne Sainturette a obtenu son certificat d'études à l'école des Filles de Beaumesnil.

 

1912 - 24 juin : Résiliation par Mme Clémence Louise Angélique Sénéchal ( Mme veuve de Jules Morel ) du bail consenti au profit de Arthur Sainturette

 

1910 - 24 décembre : d'après un acte de location au profit de M Achille Guérin, Charles Sainturette est domicilié au Noyer en Ouche

 

1910 - 15 octobre : acte notifiant  un échange entre Robert Sainturette et Charles Sainturette en échange de Vital Hippolyte Douche et son épouse Radegonde Marguerite Roussel - mariés le 15 juillet 1860 - demeurant à Gouttières.

 

1909 - 21 décembre : en l'étude de Me Blavette à La Ferrière sur Risle, donation de
Mr Robert Charles Sainturette (dcd le 12 août 1923) - époux de Charlotte Clémentine Douche, décédée le 21 mai 1902 au Noyer en Ouche, demeurant au Fidelaire, hameau des Nibels, à ses deux enfants :
Charles Eugène Sainturette et
Arthur
Maurice Sainturette, veuf de Jeanne Marie Julia Morel, dédédée le 18 novembre 1908, demeurant au Noyer en Ouche, Hameau de Quatre houx,

 

De par cet acte du 21 décembre 1909,
La Godinière contenue dans le premier lot est attribuée à Charles Eugène Sainturette,
fils de Robert Charles  Sainturette


Robert Charles  Sainturette tenait donc La Godinière 
soit de son Père (Pierre Louis) Eugène Sainturette fils de Pierre Sainturette (né 1782) maçon et de Marie (Catherine) Marguerite Sarazine Massieu (dcd avant 1825) demeurant au Fidelaire. Ce dernier cité Pierre Sainturette étant lui-même fils de Pierre Sainturette et de Marie Louise VILAIN


ou encore de sa Mère (Marguerite Victoire) Florence Régnier, fille de Charles Régnier et de Marie Marguerite Agathe Chanu, demeurant en 1844 à Ajou, Hameau de Saint Aubin. Je pencherais pour cette seconde hypothèse, (revoir  Florence Régnier)

 

 

1909 - 20 avril : Liquidation de la société d'acquêts Sainturette et de la succession de Madame Jeanne Sainturette née Morel, épouse de Arthur Sainturette, en l'étude de Me Albert LEROYER, Notaire à Beaumesnil , Eure, successeur de Me Massieu, Notaire à Beaumesnil, en présence de
1-Mr Arthur Maurice Sainturette, demeurant Le Noyer en Ouche, les quatre Houx, veuf de Jeanne Morel décédée le 18 novembre 1908
2-Madame Clémence Louise Angélique Sénéchal veuve de Mr Jules Louis Morel, seule héritière de la ligne maternelle de Jeanne Sainturette, sa fille ;  et
3-Mr Julien, François Morel, seul héritier dans la ligne paternelle de Jeanne Sainturette, sa mère,  cultivateur demeurant à Collandres
La succession porte sur des biens situés à Le Noyer en Ouche, Collandres, Romilly la Puthenaye, Sainte Marthe et Vieux Conches.

 

1909 : 5 janvier, suite au décès de Mme Sainturette Jeanne Marie Julia née Morel demeurant à Quatre Houx. Un inventaire des biens est établi par Me Leroyer notaire à la requête de Mr Arthur Sainturette, Me Vve Morel et M Julien Morel.

 

1908 : 18 novembre, décès de Jeanne Marie Julia  Sainturette née Morel -épouse de Arthur Sainturette -  à Quatre Houx

 

1907 - 30 juin : donation entre vifs à titre de partage anticipé en l'étude de Me Decaux notaire à la Barre en Ouche par Monsieur Pierre Guérin (dcd le 13 janv 1920) et Madame Victorine Désirée Nouvel,(dcd le 27 août 1907) son épouse demeurant village du Bocage à Thevray, mariés le 23 novembre 1878 à leurs trois enfants :
1 - Aline Léopoldine GUERIN (épouse de Charles Eugène Hippolyte SAINTURETTE)
2 - Angèle Victorine GUERIN (épouse de René Désiré LUCAS)
3 - Achile Vital GUERIN

 

19.. Décès de Mr Jules Louis Morel,  époux de Clémence Louise Angélique Sénéchal

 

1903: Alice Angèle Nelly Sainturette née le 8 février1903 , épouse de Mr Robert Léon Hachette, décédée le 18 janvier 1937 au Noyer en Ouche.
1907: Suzanne Jeanne Renée Sainturette née le 8 février 1907    (dcd le 23 janvier 1984, célibataire sans enfant)

 

1904 - 12 février, déclaration de succession de Mr Morel  Jules.
Jeanne Morel (épouse de  Mr Arthur Sainturette), avait recueilli la succession de Mr Jules Morel, son père qui se composait de :
            1- Mobilier
            2- prorata loyers
            3- Immeubles commune Le Noyer en Ouche exploités par Mr Sainturette Arthur (bail du 24 septembre 1904) consistant en deux cours masures, herbages, terres de labour pour une contenance de 23 ha 61a et par extension de deux pièces de terre en labour sises sur la commune de Thevray pour 49a 75ca.
            4- Immeubles :
Commune de Collandres
Commune de Romilly la Puthenaye

 

1904 - 5 janvier : Contrat de Mariage entre Monsieur Arthur Maurice Sainturette et Mademoiselle Jeanne Marie Julia Morel. La cérémonie est célébrée à la mairie du Noyer en Ouche le 30 janvier 1905.

 

1902 - 22 mai : décès de Charlotte Clémentine Douche, épouse de Robert Charles Sainturette (dcd le 12 août 1923)

 

1901 - 14 octobre : naissance de Hélène Charlotte Aline Sainturette à Beaumesnil

 

1900 : Yvonne Hélène Alice Sainturette née le 30 octobre1900

 

1898 - 13 octobre : naissance de Marcel Louis Hachette à Le Noyer en Ouche

 

1897 -           Mariage  de Léon Hachette et Rachel Louise Latard,  de leur union naîtront :
Jeanne épouse Baton puis Oursel, Marcel Hachette, Marthe épouse Carpentier, Marguerite épouse Rosset puis Huline, Georges Hachette, France épouse Caillot, Robert Hachette ainsi que Germaine et Roger

 

1897 - 20 septembre : contrat de mariage de Charles Eugène Hippolyte Sainturette et de Aline Léopoldine Guérin à la Barre en Ouche.
Nés : Charles Sainturette le 7 février1871 (dcd le 13 août 1944 à Thevray) au Noyer en Ouche  et Aline Guérin le 4 juillet1873 à Thevray (dcd le18 décembre 1953).
De leur union naîtront :

Yvonne Hélène Alice Sainturette née le 30 octobre1900 à Beaumesnil, épouse de Mr André Germain Lucien Lebreton né le 5 mars 1907 à Château Gonthier,

 Hélène Charlotte Aline Sainturette née le 14 octobre 1901 à Beaumesnil (dcd le 13 novembre 1988), épouse de Mr Marcel Louis Hachette né le 13 octobre 1898 au Noyer en Ouche

Suzanne Jeanne Renée Sainturette née le 8 février 1907 au Noyer en Ouche, (dcd le 30janvier 1959 célibataire sans enfant)
Alice Angèle Nelly Sainturette, (dcd le 18 janvier 1937), épouse de Mr Robert Léon Hachette, desquels sont nés :
Jocelyne Sylviane Roberte Hachette née le 17 juin 1933 au Noyer en Ouche et

Guy Robert Charles Hachette né le 26 juin 1935 au Noyer en ouche

 

1895 - 7 juin : liquidation partage devant Me Tragin, notaire à La Ferrière sur Risle : attribution à M Hachette _______ d'un immeuble provenant de la succession de M Hachette ______  comme ayant été acquis par la communauté Hachette-Picard. (note figurant dans un acte  établi par Me Grangereau suite au décès de Léon Louis Hachette le 4 janvier 1934)

 

1893 - 31 décembre : Donation partage suite au décès (12 juillet 1893) de M. François Paul Morel, époux de Désirée Florence Josse. demeurant village de l'Eglise à Collandres. Ont comparu :
Mme Désirée Florence Josse, épouse de François Morel
Jules Louis Morel, demeurant à Quatre Houx
Julien François Morel, demeurant à Collandres
La communauté comprenait des immeubles sur Collandres, Romilly la Puthenaye et Berville la Campagne.
 

1893 - 31 décembre : inventaire de la succession François Morel et Désirée Josse en l'étude de Me Tragin notaire à La Ferrière sur Risle

 

1889 - 15 février : Décès de (Pierre Louis) Eugène Sainturette au Fidelaire - né le 5 mars 1819 au Fidelaire, marié le 13 février 1844 à Ajou avec (Marguerite Victoire) Florence Régnier, née le 3 mars 1823 à Beaumesnil et Décédée le 28 février 1889 au Fidelaire

 

RAPPEL : 1909 - 21 décembre : en l'étude de Me Blavette à La Ferrière sur Risle,
donation de Mr Robert Charles Sainturette
(dcd le 12 août 1923) - époux de Charlotte Clémentine Douche, décédée le 21 mai 1902 au Noyer en Ouche, demeurant au Fidelaire, hameau des Nibels, à ses deux enfants :
Charles Eugène Sainturette et
Arthur
Maurice Sainturette, veuf de Jeanne Marie Julia Morel, dédédée le 18 novembre 1908, demeurant au Noyer en Ouche, Hameau de Quatre houx,
 

De par un acte du 21 décembre 1909,
La Godinière contenue dans le premier lot est attribuée à Charles Eugène Sainturette,
fils de Robert Charles  Sainturette

 

1883 - 1er Janvier : Monsieur Léon HACHETTE, Quartier Maître Canonnier de la France, reçoit le Brevet de Chevallier de l'Ordre Royal du Cambodge, des mains de SOMDACH PRÉA NORODOM, Roi du Cambodge, Chef souverain de l'Ordre royal.

 

1877 - 26 avril : Contrat de Mariage entre Monsieur Louis Jules Morel et Clémence Louise Angélique Sénéchal  en l'étude de Me Albert Buquet, notaire à La Barre en Ouche. Mme Morel vendra des terres à M Marcel Hachette en 1929 et décèdera le 7 mars 1936.

 

1873 - 4 juillet : naissance de Aline Léopoldine Guérin à la Barre en Ouche. épousera Charles Sainturette le 20 septembre 1897.

 

1871 - 7 février : naissance de Charles Sainturette

 

1870 : Une année difficile dans une période mouvementée de l'histoire de France, la fin du Second Empire et de la Commune...
      1870, le 15 Juillet, Napoléon III déclare la guerre à la Prusse...
Par la plume de Marie Gabrielle Piccino, dans son livre " Claire Vallée ",  (page 71),  nous lisons :
     " Quelle terrible année que cette année 1870 ! Ce soleil qui brûlait, desséchait les mares, les rivières. L'eau manquait partout sur le plateau, les puits étaient à sec. Les hommes allaient la chercher dans les vallées et même jusqu'à Beaumont-le-Roger. Les fermiers, malgré tous leurs efforts, voyaient mourir par la chaleur, le manque d'eau, de nourriture.
     Les incendies se déclaraient un peu partout. Le hameau de Garoulle avait brûlé en grande partie, en plein au cœur de la forêt de Beaumont. A Bernay, où vingt-quatre avaient été totalement ravagées par les flammes, il y avait plus de cinquante ménages sans abri, près de deux cents personnes sans argent ni toit... le désastre !
     Le feu s'était propagé dans les toits de chaume de maison en maison. (...) Et ce que les incendies n'ont oas dévoré, ce sont les Prussiens qui nous l'ont pris ! Pas de travail, plus rien à faire dans les champs puisque tout est mort. Même les usines s'arrêtent, paralysées par le manque d'eau. Une année maudite,maudite ! conclu Clémence."

      L'hiver qui suivit fut rigoureux. Il faisait très froid ce matin du 31 Décembre 1870 et ce jour là devait être une grande journée, les parents de Clarisse - Hortense et Charles Vallée -  reçoivent les parents de Théodule - Victorine et Jean-Louis Fossey - ...
      Le premier Janvier 1871 allait être un grand jour pour Clarisse et Théodule...

 

1870 - 11 décembre : des cavaliers uhlans tentent d'entrer dans Beaumont et sont repoussés au niveau du camp Frémont par un groupe de Francs tireurs dont parmi eux l'écrivain Jules Prieur...

 

1868 - 19 avril : Contrat de Mariage entre Monsieur Robert Charles Sainturette (dcd le 12 août 1923) et Charlotte Clémentine Douche (dcd le 22 mai 1902) reçu par Me Le Bedel notaire à Beaumesnil
de leur union, deux enfants :
Charles Eugène Sainturette (7 fév 1871) et
Arthur Maurice Sainturette
 La Godinière était détenue par Robert Charles et sera propriété de Charles Eugène Sainturette, tel qu'il en est fait état dans l'acte de donation du 21 décembre 1909

 

1860 - 15 juillet : Contrat de Mariage entre Monsieur Vital Hippolyte Douche et Radegonde Marguerite Roussel en l'étude de Me Martin notaire à Beaumesnil. En octobre 1910, ils demeuraient à Gouttières.
de leur union : Charlotte Clémentine Douche et ......

1858 - Léon Hachette né en 1858 dcd 04.01.1934 enfant naturel de Hachette Julie Antoinette  née le 23.4.1833 à Collandres et dcd en 1917 à Conches
Léon Hachette Marié en 1ère noce à Mlle Picard et en 2nd noce à  Rachel Latard née 27.4.1877 dcd 01.10.1960

 

1844 : 19 Février, mariage à Ajou de

(Pierre Louis) Eugène Sainturette né le 5 mars 1819 au Fidelaire - décédé le 15 février 1889 au Fidelaire,
avec (Marguerite Victoire) Florence Régnier, née le 3 mars 1823 à Beaumesnil et Décédée le 28 février 1889 au Fidelaire.

de leur union, deux enfants :
Robert Charles  Sainturette  marié en 1868 à Charlotte Douche
et
Charles Robert  Sainturette

 

1841 - 6 juin : contrat de mariage entre Monsieur François Paul Morel (dcd le 12 juillet 1893) et Désirée Florence Josse ( ont eu deux enfants Jules Louis Morel  et Julien François Morel)
Jules Louis  Morel épousera Louise Angélique Sénéchal. Mme Louise Morel vendra des terres à M Marcel Hachette en 1929 et décèdera le 7 mars 1936.

 

1839 - L'adjoint du Noyer près Beaumont est Maillot

 

1838 – 30 septembre : Décès de REGNIER Guillaume, maire de la commune du Noyer en Ouche, à l'âge de 66 ans, marié à Adélaïde Désirée Marquais. (Il y a eu Trois Régnier qui ont été Maire de la commune du Noyer en Ouche)

 

1837 - Le Maire du Noyer s'appelle ROUILLON, l'adjoint est Régnier

 

1834 : Relevé du cadastre et impositions, Section E la Godinière :

Cholet Joseph Valentin à Bernay a payé pour la maison et des terres, ce qui laisse supposer qu'il était occupant

 

1833 - Hachette Julie Antoinette  née le 23.4.1833 à Collandres et dcd en 1917 à Conches de :
Pierre Isidor Hachette
(né 14.10.1808 à Condé sur Iton et dcd le 13.11.1882 à Collandres) et de Julie Percepied  (née le 7.02.1807 à Collandres et dcd le 30.07.1880 à Collandres)
      Pierre Isidor Hachette serait né de Jean Baptiste Hachette et de Marie Apolline Pottier .
Marie Apolline Pottier elle-même née le 30.06.1784 à Condé sur Iton de Jacques François Pottier et de Marie Madeleine Alexandre.
      Pour ce qui est de Julie Percepied elle est issue des familles Percepied et Pelletier toutes deux originaires de Collandres et présentes dans le début des années 1700.
      Julie Percepied est née de Pierre Percepied et Marie Louise Pelletier
      Pierre Percepied de ... Pierre Percepied Laboureur né en 1736 à Collandres et dcd le 13.7.1771 à Collandres et marié le 26.11.1766 à  Richer Marie Barbe née en 1736 à Collandres et dcd le 18.12.1894 à Collandres.
      Ce dernier cité Pierre Percepied né de Jean Percepied et de Françoise Chevalier
      Pour ce qui est de Marie Louise Pelletier elle est née 23.9.1779 à Collandres (où elle décèdera le 22.8.1815) de  Pierre Pelletier et de Elizabeth Alexandre. Pierre Pelletier est né de Simon Pelletier et de Baudry Charlotte Louise. Simon Pelletier est né de François pelletier et de Marie Marthe Camin.

      Elizabeth Alexandre est née de Jacques Alexandre et de Elizabeth Vincent. Jacques Alexandre est né de Jean Alexandre et de Marie Desmoulins. Jean Alexandre est né de Nicolas Alexandre et Catherine Guilbout mariés le 29 janv 1685 au Fidelaire.

      Elizabeth Vincent est née de François Alexandre et de Elizabeth Vincent (et oui, il y a de quoi s'y perdre)...  François Vincent est fils de Gabriel Vincent et Anne Bellou. Gabriel Vincent Fils de Gilles Vincent (dcd en juin 1694 au Fidelaire) et de Noëlle Saintemème.  Pfffffff.......
      Voir : La branche HACHETTE dans la ligne Léon HACHETTE

 

1826 : 26 juillet, A Beaumesnil, mariage de François REGNIER et Marie Elizabeth (Catherine) BENARD.

François REGNIER, domestique âgé de 30 ans, né à Landepereuse, est fils de Feu François REGNIER et de Marie Louise CHERON demeurant à Landepeureuse.

Marie Elizabeth (Catherine) BENARD 23 ans et demi est fille de feu Alexis BENARD et de Marie Catherine COURONNÉ demeurant au Noyer, Ferme de la Godinière.

 

1819 - 5 mars : Naissance de (Pierre Louis) Eugène Sainturette au Fidelaire - décédé le 15 février 1889 au Fidelaire, marié le 19 février 1844 à Ajou avec (Marguerite Victoire) Florence Régnier, née le 3 mars 1823 à Beaumesnil et décédée le 28 février 1889 au Fidelaire.
(Pierre Louis) Eugène Sainturette est né de Pierre Sainturette et de Marie Marguerite Massieu

de leur union, deux enfants :
Robert Charles  Sainturette  marié en 1868 à Charlotte Douche et Charles Robert  Sainturette

 

1816 – mars : Le Maire s'appelait Régnier et à l'époque le Noyer en Ouche s'appelait NOYER-PRES-BEAUMONT

 

1809 – 10 janvier : (pour la petite histoire...) dans un Acte d’inventaire suite au décès de Jacques Maillot le 26 décembre 1808, époux de Marie Angélique Martin
établi par
Pierre Toutenel,Notaire impérial à la résidence du Bourg de la Barre, Ressort du Tribunal de paix de Beaumesnil

il est écrit :

Le Châtellier Saint Pierre dépendait du Hameau de Cathou ou Cathehou... devenu Quatre Houx.

L’expert était à l'époque le Sieur Pierre Feugère, propriétaire au Châtellier Saint Pierre.

 

1789

 

1784 : Loüis Couronné  Fils de Jean est taxé pour la ferme de la Godinière et pour une superficie totale de 37ha. 90a. 28ca. Peut-être était-il simplement fermier d'un propriétaire que nous n'avons pas encore découvert à ce jour...

 

1784

Absolument magnifique...
Le document le plus ancien que je détiens date du 14 septembre 1784 dans lequel il est fait mention de la Godinière. Il s'agit de la :
 ""  Répartition faite sur tous les habitants Taillables de la paroisse du Chastelier Saint Pierre, Election de Bernay, de la somme de onze cent quatre vingt huit Livres, dix neuf sols, dix deniers.....  ""
..........pour la taille suivant le tarif................
 ""  .....Loüis Couronné  Fils de Jean pour la ferme de la Godinière concistant en 6a de mas, 15Ha 2a 28 de p, 3Ha 15a de labour à 8" l'a, 15ha 17a à 4" l'a, 8ha 10a à 2" l'acre, 4Ha5 de bois à 4" l'a, Taux naturel compris....En tout 56 livres11 sols plus accessoires 35 livres 9 sols 8 deniers, plus Capitation 33 livres 18 sols ..................  "" ........ ""  En tout Cent Vingt Cinq livres, Dix huit sols et huit deniers ""
qui ont été payés en quatre fois...
Dans ce document, il est également stipulé que :
 """"  Exempts : Monsieur Le Curé du lieu fait valloir son Bénéfice. M Decourteuvre fait valloir et exploite en propre sur cette paroisse une masure et herbage de 3 acres. """"
nb. Je reproduis les passages en respectant l'orthographe et les majuscules du document de l'époque.
René Lesur

On y trouve  :
Taxés d'office : Jean Sébire fils de Jean, Dominique Lamotte (garde de monseigneur Le duc de Bouillon),
Naturels Taillables : Antoine Lainé (Laboureur pour la ferme de M de Courteuvre), Charles-Thomas Castel et la Veuve Thomas Castel sa mère, François Métayer, François Haubert fils de Louis, Gabriel Le Roux, Guillaume Mailloc, Jean Sébire, Jacques Lejeune fils de Jacques, Jacques Mailloc, Jean Baptiste Guilbert, Jean Lenormand, Jacques Lion fils de Jean, Jean Haubert fils de Louis, Jacques Duboc, Jean Vallée, Louis Clément fils de Jacques, La veuve de Nicolas Mailloc, Louis Picard fils de Charles, La Veuve Nicolas Vallée, Louis Mailloc fils de Nicolas, Louis Couronné fils de Jean (pour la ferme de la Godinière), Louis Haubert, La Veuve de Charles Lemoine, Noël Legrain, Nicolas Lejeune fils de Jacques, Pierre Vallée fils de Nicolas, Pierre Pasdeloup, Robert Lainé et Robert son Fils, Sébastien Feugère,
Occupants : François Letellier, Jean Godet, Jean Pierre Bardel, Joseph Vallée, Jacques Vacher, Jean Bourget fils de Jean, Jacques Gautier (occupant de M. de Bois Chevreuil), Jacques Harel, Jean Le Fort, La Veuve Desseaux, Louis Salnelle, Louis Dubosc, Lenommé Delacour, Louis Harel (occupant de M. Blanchard), Mathieu Philippon, La Veuve Bordeaux, Nicolas Mesnil, Pierre Hervieu, Pierre Lasseur (de Beamesnil, occupant de M Le Curé du Tilleul), Sébastien Bardel, Thomas Cerisier fils de Thomas, François Chevallier, Lenommé Cerisier,
Exempts : M. Le Curé, M Decourteuvre.

Dans un document du 23 septembre 1807, Louis Couronné semble posséder une terre au hameau de Catehou.
Retour au 14 sept 1784

 

1736 : est l'année à laquelle je remonte (à l'état actuel de mes recherches, et avec l'aide de la généalogie de HEYNDERICKX Jean-Pierre chez heynderickx sur http://www.geneanet.org ) dans la généalogie de la Ligne Hachette - Percepied (Collandres) : naissance de Pierre Bernard Percepied le 6 juin 1736 à Collandres de : Jean Percepied et Françoise Chevallier.

 

1729 à 1789 - onze famines terribles, dont plusieurs durèrent trois ans, désolèrent la France... c'était le pacte de la famine... Jean Charles Guillaume Le Prévost (né le 24 novembre 1726 à Beaumont le Roger) fût arrêté le 17 novembre 1768 quand il en fit les révélations, il passa par la Bastille, la forteresse de Vincennes, puis Charenton et enfin Bicêtre... Louis XV mourut et Louis XVI monta sur le trône... Le 14 juillet 1789, il était à Bercy et aperçut de la fumée noire sur le faubourg Saint Antoine. C'était la Bastille qu'on prenait. Il recouvra la liberté le 5 septembre 1789 grâce aux récents décrets et à la sollicitude du ministre, le comte de saint-Priest.

 

8 fevrier 1727 : LE BOIS BARIL

Archives René Lesur-Hachette-Sainturette, Le Noyer en Ouche

Transcription avec respect de l'orthographe (extrait) du document original délivré à Pierre Sénéchal,
qui était le
"Grand Père de l'Arrière Grand Père" de Jeanne Marie Julia MOREL ( 6 générations ), épouse de Arthur Sainturette en première noce en 1904 ; la mère de Jeanne Morel : Clémence Louise Angélique Sénéchal ayant transmis de nombreux biens à sa Filleule Hélène Sainturette, fille de Charles, le frère d'Arthur......
C'est également par cette voie que l'on retrouve Nicolas Lejeune qui a épousé Claire Courtois en 1815.
Les papiers ont suivi et ont échappé aux guerres, intempéries, humidité, rongeurs, mites, poissons d'argent et autres destructions.... un miracle!!!....

 

Par Les Frères Heulland (M. de Hulland, Charpillon p215): ………..D… et Simon l’aisné, conseiller  du Roy, commissaire des guerres, ordonnateur ……. pour le service du Roy en Allemagne à Phalsbourg..........…(en pointillés, mots illisibles)……

 

Extrait :     Nous soussignés Mre Henry Thierry D'Heulland, Capitaine de cavalerie, maistre de camp d'infanterie et patron de la paroisse du Bois Baril de pardevant  ………stipulons pour Mre (Messire) Simon d'Heulland son frère aisné, conseiller  du Roy, commissaire des guerres, ordonnateur sur la  …(?)…. pour le service du Roy en Allemagne à Phalsbourg d’une part
 et de
Pierre Sénéchal, maître marneron demeurant sur la paroisse du Long Essard de l’autre part sommes convenus des conditions et marcheds suivants, savoir :

     que nous sieurs Heulland frères sus dits, donnerons au dit Pierre Sénéchal maitre marneron la somme de neuf cent livres ; moyennant qu’il ouvrira deux marnières pour les quatre fermes du Bois Baril, une pour celle des maiteries (Métairies) et celle du manoir et une pour celle du vieux jardin et celle de la fortierre. Lesquelles deux marnières il sera obligé d’ouvrir autant de fois qu’elles ne seront pas bonnes et jusqu’à ce qu’on y puisse tirer la marne sous aucun empêchement, de laquelle marne, il fera tirer et fournira aux dits sieurs ou à ses fermiers la quantité de trois mil baneaux à quatre pour cent, descendant, déchargeant, le dit Pierre Sénéchal de se fournir et à ses ouvriers tout ce qui sera nécessaire généralement quelconque pour l'exécution et l'entière livraison des trois mil baneaux ...... (Fin de l'extrait du document manuscrit original de d'Heulland, dont je me réserve la propriété, René Lesur).

 

1725 : Encore plus fort : je possède un document manuscrit original dont un extrait que je transcris textuellement, il s'agit du cahier écrit par le dernier curé du Chastelier Saint Pierre...

 ""  Le présent Rolle contenant sept feuillets écrits - Celui cy Compris a été de Nous Subdélégué de Monseigneur L'Intentendant, Cotté, paraphé, vérifié, et Rendu Exécutoire aux Risques et périls des Collecteurs et de L' ....... à Bernay le  premier de Mars Mil Sept Cent Vingt Cinq  ""

On y trouve : La Servante de Jacques Thomeret, Le Berger de Guillaume Thomeret, Adrien Feugère, Charles le Riche..., Catherine Aubert veuve Germain Geffroy, Charles Harel (laboureur), Guillaume Mille fils de Guillaume, Guillaume Castel (laboureur), Guillaume Clément, Guillaume Mille, Jean Sébire (laboureur), Jean Feugère, Jacques Le grain, Jacques Quellevilain (menuisier), Jullien Carrey, Jacques Clément (laboureur), Jacques Hervieu, Jean Guilhery, La Veuve de Michel Castel, La veuve de Jacques Castel, La Veuve de Jacques Clément, Marie Cireul Veuve de M Marage, Nicolas Mullot (facteur de Bois), Noël du Cerizier, Nicolas Sébire (laboureur), Marie Lajoye Veuve de Jacques Sébire, Nicolas Le Grain, Paul Le Jeune, Guillaume Marin, Jacques Pelcot, André le Lieure, Guillaume Fleiry, Etienne Le Vernassouv(), Michel Catherine, Louis Ainée (laboureur), Urbain Robillard, Nicolas Vallée, Guillaume Geffroy, Guillaume Maillot,

 

L a      G o d i n i è r e

Histoire de Noms de lieux et des Pigeonniers   (en cours de rédaction, à suivre)

Les noms de lieux
     D'après les recherches d'historiens ou de généalogistes, les noms en "ière" ou "erie" remontent au 11è et 12è siècles et sont dérivés d'un nom d'homme, le premier qui défriche l'endroit et installe sa famille dans ce lieu-dit.
 

Les Pigeonniers
     Avec l'aide (entre autres) de la brochure Confluence, éditée par les Amis des Monuments et Sites de l'Eure : www.amse.asso.fr  E-mail : amse.asso@free.fr 
     Dans la coutume de Normandie, le droit de posséder un Pigeonnier - ou Colombier - était un droit féodal exclusivement réservé au fief de haubert, c'est à dire un domaine dont le seigneur était obligé de servir le roi à la guerre avec un droit de porter haubert, longue tunique de mailles métalliques rivées et sans armature.
     Le nombre de boulins (sortes de niches) donc de pigeons était en principe en rapport avec l'importance du fief sur lequel le pigeonnier était édifié, mais il semble que ce ne soit pas une généralité.

Retour Haut de Page

 

Carte de l'Eure - situation de La Godinière : cliquez

 

Dessins de Susan Benett : cliquez
 

TARIF des Produits disponible sur demande : cliquez

Consultez le Calendrier des manifestations

 

Retour  Les Produits  ou   Accueil   ou   Plan  du  site
ou  page  précédente

 

Accueil de Campings-Cars à La Godinière
www.france-passion.com
info@france-passion.com

 

Ecrivez nous pour donner votre impression et votre suggestion, merci.

Pour nous écrire : cliquez

Ma messagerie est protégée par Avast

Conception et Réalisation : René Lesur